Le sperme peut avoir la clé de la la longévité féminine. Une étude japonaise suggère que la raison pourrait être trouvée dans la partie du génome héritée du père.

L’équipe du Dr Tomohiro Kono, directeur de l’Institut de recherche Nodai, pour le prouver, a conçu des souris de laboratoire créées à partir de deux mères, sans trace de gènes mâles dans leur génome. En extrayant un ovule de souris avec un jour de vie, ils ont transformé leur matériel génétique en sperme et l'ont transplanté sur un autre ovocyte (cellule sexuelle femelle donnant lieu aux ovules) de spécimens adultes, où un embryon de souris a été obtenu. dans le ventre d'une mère porteuse.

Les souris nées en utilisant cette technique n'avaient pas de parent mâle et les appelaient «spécimens bimatériaux». Ils ont été élevés dans les mêmes conditions qu'un autre groupe de souris et, par comparaison, il a été démontré que les "orphelins d'un père" vivaient 186 jours de plus que la moyenne, ce qui se traduit par un tiers de plus.

Dans une autre de ses expériences, le poids des rongeurs a été vérifié 49 jours après la naissance et après 20 mois. Les résultats obtenus ont montré que les animaux dépourvus du génome paternel étaient plus minces et avaient un système immunitaire plus renforcé. Dans l’étude, ils soulignent qu ’" en augmentant la taille de leur population, les hommes maximisent leurs chances de se reproduire, ce qui représente un investissement important qui permet une longévité plus courte. Cependant, les femelles n'essaient pas si durement dans ces comportements coûteux et réservent leur énergie pour donner naissance et s'occuper de la progéniture. "

Les auteurs concluent qu'il s'agit de la première preuve montrant que certains gènes du sperme peuvent influer d'une certaine manière sur la longévité des mammifères.

POURQUOI LES FEMMES VIVENT-ELLES PLUS LONGTEMPS QUE LES HOMMES ? (Août 2019).