Le lindano, un insecticide dont l'utilisation est interdite ou limitée dans la plupart des pays depuis 2009, mais qui a été largement utilisée en agriculture pour lutter contre les insectes, a été liée à l'apparition de cancer, en particulier avec le Lymphome non hodgkinien pour la Organisation mondiale de la santé (OMS), après les experts du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui dépend de cet organisme, passera en revue des études scientifiques afin de déterminer la cancérogénicité de cette substance.

Parmi les agriculteurs, les plus exposés au lindane, une augmentation de 60% du risque de souffrir d'un lymphome non hodgkinien a été détectée

Le groupe de scientifiques, issus de 13 pays différents, a également conclu que le DDT (dichlorodiphényl trichloroéthane) C’est une substance probablement cancérogène pour l’homme, après avoir vérifié qu’elle provoque le cancer chez les animaux avec lesquels elle a été expérimentée. En outre, des études épidémiologiques ont montré un lien entre l'exposition au DDT et le lymphome non hodgkinien, le cancer du testicule et le cancer du foie.

Bien que le lindane ait également été utilisé pour éliminer les poux et pour traiter la gale, les plus exposés sont les agriculteurs, parmi lesquels une augmentation de 60% du risque de souffrir d'un lymphome non hodgkinien a été détectée. Le DDT, qui peut également altérer le système immunitaire et les hormones sexuelles, a été utilisé pour contrôler les maladies transmises par les insectes pendant la Seconde Guerre mondiale, pour lutter contre le paludisme et pour lutter contre les parasites de l'agriculture.

La plupart des utilisations du DDT ont été interdites en 1970 - bien que son utilisation comme vecteurs pour lutter contre les maladies qu’elles transmettent soit toujours approuvée - mais il est toujours présent dans l’environnement et dans les tissus organiques des animaux et des êtres humains, car L'exposition à cette substance persiste, notamment par le biais de l'alimentation.

Film en hommage au Pr Ogobara Doumbo par Bernard Surugue (Août 2019).