Le gazométrie c'est un test très utilisé en médecine car il implique une invasion minimale du patient et peut fournir de nombreuses informations utiles. C'est pourquoi il est régulièrement demandé de détecter les modifications qui compromettent le niveau de gaz et le métabolisme du corps. Certaines de ces situations sont:

  • Insuffisance respiratoire: bien qu’elle puisse être suspectée lorsqu’une personne présente une insuffisance respiratoire, elle ne peut être diagnostiquée que par analyse des gaz sanguins artériels. Les situations d'insuffisance respiratoire peuvent être diverses, certaines d'entre elles pouvant être l'asthme, la MPOC, la fibrose pulmonaire, l'œdème pulmonaire aigu, etc.
  • L'hyperventilation: quand une personne respire très rapidement et avec agitation, elle peut expulser plus de dioxyde de carbone qu'elle ne le devrait, et dans le sang, il y en aurait moins. Cela provoque des altérations métaboliques du calcium (tétanie) et du pH sanguin (alcalose).
  • Situations d'acidose: l'analyse des gaz sanguins veineux ou artériels permet de connaître les niveaux de pH sanguin. Il existe des situations dans lesquelles les niveaux d'acide dans le sang sont trop élevés. Certains des plus importants sont les acidocétose diabétique (le glucose ne peut pas être utilisé et des cétones sont produites) et une sepsie (de l'oxygène n'est pas utilisé et de l'acide lactique est produit)
  • Altérations du métabolisme rénal: le fonctionnement des poumons est lié à celui des reins. Lorsqu'une gazométrie est modifiée, cela peut signifier la modification de l'un des deux systèmes. Le bicarbonate qui est réabsorbé dans les tubules rénaux peut nous guider d’une manière ou d’une autre.

6. L'Hemoglobine, transporteur d'oxygène dans le sang (Septembre 2019).