Après la naissance à l'hôpital, une série d'examens et de tests médicaux sont effectués sur le nouveau-né pour confirmer qu'il est en bonne santé et qu'il n'existe aucun problème nécessitant des soins médicaux. Certains résultats sont obtenus immédiatement et ne nécessitent pas de séparer la mère du bébé. D'autres tests, néanmoins, doivent amener le nouveau-né dans une pièce voisine, ce qui cause de l'angoisse aux parents à cause de la séparation que cela implique. Cependant, il n'y a rien à craindre; Ce sont des tests qui sont effectués régulièrement et dont le seul but est de vérifier la bonne santé du bébé.

Dans la même salle d'accouchement et immédiatement après la naissance, les tests suivants sont effectués sur le bébé:

  • Test Apgar: il s'agit d'un examen physique rapide mais exhaustif du nouveau-né qui évalue la nécessité de fournir davantage de soins médicaux que d'habitude.
  • Empiètement du cordon, avec extraction de sang pour déterminer le groupe sanguin et le facteur Rh.
  • Prophylaxie de la conjonctivite néonatale, en utilisant des gouttes pour les yeux ou une pommade antibiotique.
  • Administration de vitamine K pour prévenir les troubles de la coagulation du bébé.

Plus tard, pendant que le bébé est admis dans la maternité et avant sa sortie, ces tests médicaux seront effectués sur le nouveau-né:

  • Emissions Otoacoustiques: Un test simple et rapide qui permet de diagnostiquer une perte auditive ou une surdité dès les premiers stades.
  • Tests métaboliques, également appelés «tests de talon»: on détecte une rare goutte de sang provenant des maladies métaboliques du talon du bébé, qui sont rares, mais qui bénéficient d'un meilleur pronostic si le diagnostic est précoce.

En ce qui concerne les vaccins, le protocole est différent dans chaque pays et même dans chaque communauté autonome, comme c'est le cas en Espagne. Le vaccin administré à la naissance est généralement la première dose contre le virus de l'hépatite B.

Mesurer le périmètre crânien d'un nouveau-né : une vidéo éducative pour les prestataires de santé (Août 2019).