Le fièvre jaune, également connu sous le nom de maladie de vomi noir o peste américaine, est une pathologie aiguë de cause virale transmise par la piqûre d'un moustique femelle infecté, principalement du genre Aedes ou le genre Haemagogus, qui se nourrit de sang et se trouve le plus souvent dans les régions méridionales des Amériques (comme des cas récents au Brésil) et en Afrique. Elle se caractérise principalement par la fièvre qu’elle produit, parfois avec des hémorragies et une jaunisse, ou décoloration jaunâtre, qui apparaît sur la peau des personnes touchées.

Bien que chez certaines personnes cette pathologie puisse être asymptomatique et passer inaperçue, ou confondue avec une grippe, la fièvre jaune peut aussi causer complications graves comme insuffisance hépatique ou rénale, infections bactériennes secondaires, choc, coma et même décès du patient.

Epidémiologie de la fièvre jaune

Selon la Organisation mondiale de la santé (OMS) On estime qu'il existe environ 200 000 cas de fièvre jaune chaque année, qui causent environ 30 000 décès par an, et que 90% des cas se produisent en Afrique subsaharienne parmi la population non vaccinée.

La maladie est endémique dans plusieurs pays - ou certaines régions d’eux - en Afrique, en Amérique centrale et en Amérique du Sud, il est donc nécessaire que les voyageurs vacciner avant de visiter ces lieux, éviter d’importer la maladie dans des pays où il n’ya pas de fièvre jaune.

Les premiers cas enregistrés dans l’histoire de la fièvre jaune remontent à l’époque des Mayas, qui avaient décrit une maladie semblable à celle qu’ils avaient appelée "Xekik", et cela se traduit par "vomi noir". Ensuite, dans le célèbre livre Popol-VuhOn signale une pathologie qui a affecté les singes et, plus tard, les êtres humains, qui ont développé une coloration jaunâtre de la peau.

Qu'est-ce que la fièvre jaune ? (Août 2019).