Le placenta est attaché à la paroi de l'utérus par de nombreux vaisseaux sanguins. Le Détachement placentaire, également connu sous son nom latin décollement placentaire, consiste à séparer le placenta de la paroi utérine, partiellement ou totalement, avant ou pendant l'accouchement. Ce phénomène se produit approximativement dans chacune des 120 grossesses et provoque une hémorragie due à la rupture des vaisseaux sanguins qui relient le placenta et l'utérus.

Il faut distinguer trois degrés dans le décollement placentaire, compte tenu de sa gravité:

  • Grade 1: Les saignements sont rares, avec peu de contractions utérines. Il n'y a aucun signe de détresse fœtale, ni d'hypotension artérielle de la mère.
  • 2e année: Les saignements sont modérés, avec davantage de contractions utérines et le rythme cardiaque du fœtus peut indiquer une souffrance.
  • Grade 3: le détachement total (ou presque total) du placenta est peu fréquent, mais grave. Dans ce cas, le saignement est intense ou reste caché. Les contractions utérines sont continues, avec des douleurs abdominales et une pression artérielle basse de la mère, qui peut subir un choc. Il est nécessaire d'effectuer une césarienne d'urgence pour sauver le bébé, mais si le fœtus n'est pas suffisamment développé, il mourra, car le détachement du placenta ne peut pas être arrêté.

Causes du décollement placentaire

Sauf dans les cas où il y a eu un traumatisme direct de l'utérus, tel qu'un accident de voiture ou tout autre type d'impact, les causes du détachement du placenta ne sont pas connues, bien qu'il soit associé à certains facteurs tels que:

  • L'hypertension
  • Le tabagisme
  • Grossesse antérieure avec décollement du placenta.
  • Grossesse multiple
  • Anomalies ou infections de l'utérus.
  • Âge avancé.
  • Le diabète

DECOLLEMENT DES MEMBRANES ou STRIPPING: Infos, avantages/inconvénients (Août 2019).