Le cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique, plus simplement connu par ses acronymes ERCP, est une technique médicale qui existe depuis la fin des années 1960. Elle combine endoscopie et radiologie: d’une part, un endoscope est inséré de la bouche aux parties supérieures du tube digestif, et d’autre part, la technique est contrôlée par injection contraste qui est détecté avec les rayons X, comme cela se produit dans les cathétérismes.

Le endoscope qui est utilisé est plus complexe que celui utilisé pour les gastroscopies ou les coloscopies. Il possède une chambre latérale, permet l'injection de substances et possède à son extrémité différentes extrémités qui permettent de réaliser des techniques complexes en évitant les interventions chirurgicales du système digestif. Il est principalement utilisé pour résoudre problèmes de la voie biliaire, comme les calculs biliaires, mais ils sont également utilisés pour les maladies du pancréas et pour résoudre les complications chirurgicales.

Le médecin qui pratique cette technique est le gastroentérologue, le spécialiste du système digestif. Il décide s'il est intéressant de réaliser le test en fonction de données antérieures telles que les antécédents médicaux et les tests d'imagerie (échographie, tomographie informatisée, etc.). Pour subir le test, le patient subira une sédation légère, évitant ainsi une anesthésie profonde et ses risques. Cela peut être agaçant, mais en aucun cas douloureux.

Les complications de la CPRE sont rares. Les plus courantes sont les troubles gastro-intestinaux légers et elles ne disparaissent que quelques heures après avoir subi la technique. D'autres plus graves, tels que la perforation intestinale, sont peu fréquents et nécessitent une intervention chirurgicale urgente. Grâce à ce test, les chirurgies digestives plus complexes nécessitant une anesthésie générale sont évitées. C'est donc une "opération par la bouche".

Qué es la colangiopancreatografía retrógrada endoscópica (CPRE)? (Août 2019).