Il est recommandé à la mère de recevoir un groupe de vaccins avant ou pendant la grossesse. C'est le cas de vaccins contre le tétanos, la diphtérie et la grippe. Bien entendu, il est conseillé d'éviter son administration au cours du premier trimestre de la grossesse, car c'est au moment de la formation des organes de l'embryon. En cas de nécessité, vos médecins doivent évaluer votre cas spécifique en tenant compte des risques de la maladie et des avantages du vaccin.

  • Vaccin Tétanique: Ce vaccin ne pose aucun risque ni pour la mère ni pour le bébé et, en fait, il est nécessaire que la femme soit immunisée avant l'accouchement car pendant la même période, il existe un risque d'infection tétanique pour les deux. De plus, son application pendant la grossesse empêchera le nouveau-né de tétanos néonatal, car les anticorps générés protègent le bébé jusqu'à l'âge de six mois.
  • Vaccin contre la diphtérie: La diphtérie est une maladie bactérienne qui affecte la gorge et, dans les cas extrêmes, peut avoir des conséquences graves. Comme le précédent, il n’est pas contre-indiqué pendant la grossesse et son effet est transmis au fœtus, ce qui prévient également la diphtérie néonatale.
  • Vaccin contre la coqueluche: l'incidence de la coqueluche a augmenté en Europe, y compris en Espagne, ces dernières années. C'est une maladie potentiellement mortelle et, depuis 2011, les centres de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis recommandent de vacciner les femmes enceintes à partir de la 20e semaine de grossesse. L’Association espagnole de pédiatrie (AEP) recommande d’administrer le vaccin aux femmes enceintes à partir de la 27e semaine de gestation afin de prévenir la coqueluche chez la mère et de l’empêcher d’infecter son nouveau-né. De plus, le fœtus reçoit des anticorps à travers le placenta, ce qui protégera également le bébé dès sa naissance jusqu'à l'âge de vaccination.
  • Vaccin antigrippal: Selon l'Organisation mondiale de la santé, les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables au virus de la grippe. L'infection au cours du premier trimestre de la grossesse a été liée à une augmentation des malformations cardiaques, des anomalies du tube neural et des fentes labiales, et les deuxième et troisième trimestres avec un nombre plus élevé d'avortements et de naissances prématurées, ainsi qu'un poids inférieur du bébé à la naissance. L’importance de ce vaccin pendant la gestation est également due à sa effet protecteur sur le nouveau-né, étant donné que les bébés de moins de six mois ne peuvent pas être vaccinés et qu’il est estimé que les nourrissons plus jeunes de cet âge qui contractent la maladie ont des taux d’admission à l’hôpital similaires à ceux des adultes de plus de 65 ans.

Bien que des études scientifiques n’aient pas encore montré les contre-indications qui peuvent être appliquées à l’utilisation de ce type de vaccins, il est conseillé de vacciner les femmes enceintes contre la grippe si elles ont passé le premier trimestre de leur grossesse. risque bénéfice s'il est nécessaire de vacciner à ce stade.

Comme d'habitude, le mois le plus approprié pour se faire vacciner contre la grippe est les mois de septembre et octobre. De même, il est conseillé de demander à votre gynécologue de savoir s’il est ou non pratique de vacciner contre la grippe H1N1, en raison des graves conséquences de cette variante de la grippe sur les femmes enceintes.

Sobreviví - Salud (Ep 7) (Août 2019).