On peut parler de différents types d’huile d’olive selon ses caractéristiques principales et son mode d’obtention:

  • Huile d'olive vierge

    Elle est obtenue uniquement par des procédés mécaniques, qui n'altèrent pas les qualités de l'huile, en écrasant les olives et en appliquant une pression à froid pour extraire l'huile. Il s'agit d'un produit naturel qui conserve le goût et les propriétés caractéristiques des olives et qui n'a pas besoin d'être raffiné.

    Il existe une grande variété d’huiles d’olive vierges, qui se distinguent par leur degré d’acidité et leur teneur en antioxydants et autres composants mineurs, ce qui leur confère toute leur valeur biologique. La concentration des différents composants dépend de facteurs tels que le type d'olive et son degré de maturation (vitamine E, polyphénols et bêta-carotène) diminuant avec la maturation des olives, plus elles sont vertes pour le moment. de l'extraction de l'huile, le produit final sera plus sain), mais aussi de la technologie utilisée pour le pressage et l'extraction de l'huile.

    Il peut être classé comme:

    • Huile d'olive extra vierge: C'est la plus haute qualité, et son acidité ne doit pas dépasser 0,8 degré. L'acidité n'a rien à voir avec le goût de l'huile, mais elle détermine la quantité d'acides gras libres exprimée en acide oléique et est liée au processus de fabrication du produit. Une acidité élevée est due à des défauts des olives ou à des anomalies dans leur traitement ou leur conservation. Cependant, une très faible acidité, par exemple de 0,1 °, ne signifie pas que l'huile est exceptionnelle.
    • Huile d'olive vierge: Il a une acidité maximale de 2 degrés et, bien qu’il soit inférieur à l’extra vierge, il est également de grande qualité.
    • Vierge lampante: Son acidité est supérieure à 2 degrés et ne convient pas à la consommation en raison de sa forte saveur.
  • Huile d'olive raffinée

    Les huiles d'olive vierges présentant un degré d'acidité élevé ou dont les caractéristiques organoleptiques ne sont pas appropriées, soit parce qu'elles proviennent d'olives de mauvaise qualité, soit selon le procédé utilisé pour leur extraction, doivent subir un processus de raffinage permettant d'éliminer les impuretés. mais aussi sa couleur et ses propriétés originales, de sorte que l'huile obtenue après raffinage présente un degré d'acidité plus bas (n'excède pas 0,3º) et n'a pratiquement pas de saveur ou d'arôme.

  • Huile d'olive

    Il est le plus consommé dans notre pays et provient du mélange d’huile d’olive vierge et raffinée. Il contient donc certaines des qualités nutritionnelles des huiles vierges. Son acidité ne doit pas dépasser 1º.

  • Huile de grignons d'olive

    Il est obtenu en appliquant des solvants chimiques sur les résidus d’olives après leur broyage et leur pressage. Avec cette procédure, vous obtenez ce que l'on appelle l'huile de grignons d'olive brute, qui n'est pas comestible. Il faut l'affiner et le mélanger avec des huiles d'olive vierges, différentes de celles du lampante, pour pouvoir le consommer. De cette manière, on obtient l’huile de grignons d’olive, de qualité la moins naturelle et de la pire qualité, dont l’acidité ne peut excéder un degré.

L'HUILE d'OLIVE a des avantages pour le DIABÈTE, MAIS... (Août 2019).