Il n’existe aucun traitement du vitiligo qui soit entièrement satisfaisant, mais des résultats tout à fait remarquables ont été obtenus. Le traitement doit toujours être spécifique à chaque patient, en fonction de son type de condition.

La chose la plus importante en premier lieu est le photoprotection, soit avec des crèmes solaires, soit avec des vêtements, pour éviter les brûlures pouvant entraîner la formation de davantage de blessures. En plus de protéger la peau malade, ces crèmes solaires limitent le bronzage d’une peau saine; De cette manière, on cherche à obtenir un teint uniforme qui permette de cacher les taches autant que possible. Il peut également être accompagné de techniques de camouflage, telles que le maquillage ou l'autobronzant, qui ne sont pas nocives pour la peau avec le vitiligo.

Cela aidera également le patient à maintenir une régime riche en fruits et légumes, car ils contiennent de la vitamine C, qui agit comme un puissant antioxydant et photoprotecteur.

En traitement topique, ils sont utilisés corticoïdes puissant comme le valérate de bétaméthasone à 0,1% ou de clobétasol à 0,05%, en évaluant toujours les effets secondaires associés: ostéoporose, diabète sucré, candidose et dysphonie. D'autres traitements topiques combinent la kelline, le calcium et la pseudocalatase avec les rayons UVA et UVB, avec des résultats tout à fait satisfaisants.

Le traitement le plus efficace pour les patients âgés de plus de 10 ans est le PUVA oral (photochimiothérapie). Obtient des repigmentations dans 40 à 50% des cas. Elle consiste en la prise de psoralènes deux heures avant l'exposition aux UVA. 2-3 séances par semaine sont effectuées pendant 6-18 mois. Cela stimule les mélanocytes qui fonctionnent encore. Ce traitement a une efficacité de 80%, bien qu'il n'y ait pas de bon résultat pour les blessures aux organes génitaux, aux mains et aux pieds. PUVA par voie orale n'est pas recommandé chez les enfants de moins de 10 ans. Les effets indésirables comprennent les nausées, les malaises digestifs, la sécheresse et le vieillissement de la peau.

Le dépigmentation Son objectif est d'unifier la couleur de la peau chez les patients présentant un vitiligo très étendu ou chez ceux ayant échoué à la PUVA. Le blanchiment de la peau normale est effectué par des crèmes contenant 20% de monobenzyléther d'hydrobénone deux fois par jour. Il faut deux ou trois mois pour commencer une réponse à ce traitement et jusqu'à douze ou plus pour le compléter. Le résultat final est que toute la peau du patient devient une craie blanche, semblable aux lésions de vitiligo. Il faut tenir compte du fait qu'il s'agit d'un processus irréversible, c'est-à-dire qu'une fois les résultats obtenus, la peau ne retrouve jamais son état normal. Il existe également des effets indésirables tels que la sécheresse, des démangeaisons, des rougeurs et même une dermatite.

Dans le vitiligo facial, il est utilisé phénylalanine par voie orale 45 minutes avant l'exposition au soleil.

Dans vitiligos stables ont été utilisés techniques chirurgicales. Les mélanocytes actifs sont transplantés à partir d'autres zones du corps du patient. Cette technique peut être utile pour les taches segmentaires.

Le traitement des maladies pouvant accompagner le vitiligo n’influence pas l’évolution de la maladie en question.

Actualités du traitement du vitiligo, par le Pr Thierry Passeron (CHU Nice) (Août 2019).