Il y a différentes possibilités de traitement pour la transpiration excessive qui sera normalement appliqué en fonction du degré d'hyperhidrose souffert par chaque patient, tels que:

Antisudorifiques

Les antisudorifiques sont des substances appliquées sur la peau pour empêcher la transpiration excessive. Cet effet est obtenu grâce au fait que ces produits bouchent les canaux sudoripares, évitant ainsi la sortie du liquide. Les principaux antisudorifiques commercialisés sont ceux composés de sels d'aluminium, la proportion de leurs composants étant variable en fonction du niveau de tamponnement nécessaire.

Les antisudorifiques causent souvent une irritation de la peau et peuvent endommager les vêtements à haute concentration.

Iontophorèse

Ce traitement de l'hyperhidrose consiste à fermer les canaux sudoripares au moyen de légers courants électriques. Cela se fait par séances de 10 à 20 minutes au cours desquelles le patient introduit les pieds ou les mains dans un bain-marie dans lequel le courant est appliqué de manière croissante.

L'effet de ce traitement peut durer de six heures à plusieurs jours et n'est pas efficace dans tous les cas.

Toxine botulique de type A

La toxine botulique est une neurotoxine qui bloque la transmission synaptique de l’acétylcholine, un neurotransmetteur. Ce neurotransmetteur est nécessaire pour que les glandes sudoripares reçoivent le signal de départ. Le traitement est basé sur l'application de la toxine dans les zones où la transpiration est excessive, de manière à bloquer les nerfs qui atteignent les glandes.

Au moment d'appliquer les injections, il est très important de respecter les structures musculaires afin de ne pas affecter le mouvement. L'effet de ce traitement dure six mois et peut être appliqué aux mains, aux pieds et aux aisselles.

La chirurgie

La technique chirurgicale utilisée dans les cas d’hyperhidrose les plus graves est appelée sympathectomie thoracoscopique. Il n’est utilisé que chez les patients qui n’ont pas répondu aux autres traitements et est efficace principalement dans les cas de transpiration excessive du visage et des mains.

L’opération est réalisée par laparoscopie (pour qu’elle soit peu invasive) et consiste à couper de manière irréversible la communication entre les nerfs et les nœuds qui activent la transpiration et les glandes sudoripares. Dans certains cas, les patients opérés avec cette technique souffrent d'un effet appelé transpiration compensatoire, c'est-à-dire que le corps élimine la transpiration qui ne peut pas être éliminée par les zones bloquées. Normalement, les zones de compensation sont le dos, l’abdomen ou les jambes.

L'HYPERHIDROSE (Handicap social, mon expérience, sujet tabou..) (Août 2019).