Le but de traitement de la rougeole c'est pour contrôler et atténuer les symptômes, tels que la fièvre et la toux, ainsi les antipyrétiques, les analgésiques et les antitussifs sont utilisés.

Le vaccin atténué contre le virus de la rougeole - administré en Espagne depuis 1978 - a permis de réduire considérablement l'incidence de la maladie. En fait, le nombre de décès dus à la rougeole dans le monde a diminué de 75% parmi les années 2000 et 2013 (environ 15,6 millions de personnes ont été sauvées) grâce aux campagnes de vaccination de masse. Cependant, en 2017 - nombreux sont ceux qui accusent le mouvement anti-vaccins - les cas de rougeole ont été multipliés par 400 en Europe, selon les données de l'OMS, qui font de la rougeole la première cause de mortalité infantile évitable par la vaccination.

Le vaccin antirougeoleux, que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) définit comme "sans danger et efficace", est administré en deux doses avec des vaccins de deux autres maladies virales, la rubéole et les oreillons (oreillons), et est connu sous le nom de vaccin triple viral. Elle consiste en l'introduction de germes vivants mais atténués, c'est-à-dire qu'ils ne produisent pas la maladie, mais permettent à l'organisme de l'enfant de produire des défenses (anticorps) contre ces maladies, les empêchant ainsi de souffrir à l'avenir.

Le vaccin est indiqué pour tous les enfants dans le calendrier de vaccination des enfants. Les autres groupes susceptibles de contracter la maladie pour laquelle la vaccination serait également indiquée sont les adultes qui n'ont pas été vaccinés contre la rougeole dans leur enfance parmi les personnes qui envisagent de se rendre dans des pays d'endémie.

Administration du vaccin antirougeoleux

Le calendrier de vaccination actuel recommande la vaccination sous forme de triple virus (rougeole-rubéole-oreillons) à 12 mois et à quatre ans.

Les vaccins actuellement disponibles peuvent être monovalents ou triples viraux.

Contre-indications

En cas de maladie aiguë grave ou de forte fièvre, le vaccin RRO ne doit pas être administré. Le vaccin est contre-indiqué chez les patients ayant des antécédents de réaction anaphylactique (urticaire, difficultés respiratoires, apnée, hypotension ou choc) à la néomycine et à la gélatine hydrolysée.

Le vaccin antirougeoleux ne doit pas être administré aux femmes enceintes ni aux personnes souffrant de troubles immunitaires.

Soigner et prévenir la rougeole - Maladies infantiles (Septembre 2019).