Il existe deux traitements possibles pour une grossesse extra-utérine: administration de médicaments (méthotrexate) ou chirurgie. Si le médecin estime qu’il n’ya aucun risque de rupture et que l’embryon est petit (moins de 4 centimètres), il peut administrer à la femme du méthotrexate, qui sert à arrêter la croissance cellulaire; L'embryon meurt et est absorbé par le corps en quelques semaines.

Si la trompe de Fallope n'est pas cassée (généralement une grossesse extra-utérine est diagnostiquée au cours des huit premières semaines, avant la rupture du tube), vous pouvez également retirer l’embryon par laparotomie mineur à l’hôpital, c’est donc généralement la technique choisie dans la mesure du possible).

S'il y a rupture et saignement interne, la femme peut présenter un choc hypovolémique accompagné de douleurs abdominales aiguës. Dans ce cas, l'intervention chirurgicale est urgente pour arrêter la perte de sang, retirer l'embryon et réparer les dommages causés aux organes affectés. Parfois, le médecin devra également retirer le tube.

Prévention de la grossesse extra-utérine

La majorité des grossesses extra-utérines (environ 95%) sont localisées dans les trompes de Fallope. La prévention consiste donc à prendre des mesures pour protéger les tubes, telles que: éviter les facteurs de risque de maladie inflammatoire pelvienne (PID) et de tout maladie sexuellement transmissible (MST). En cas de contracter toute maladie de ce type, il faut procéder au diagnostic précoce et au traitement approprié.

Tabagisme et grossesse extra-utérine, le lien de causalité, levier pour la prévention (Septembre 2019).