Un résidu appelé bagasse qui est généré au cours du processus de production de la bière Des chercheurs de l'Université polytechnique de Madrid (UPM) et du Conseil supérieur de la recherche scientifique (CSIC) l'ont utilisé pour développer des matériaux biocompatibles destinés à la régénération des os.

Comme les os, les résidus de la production de bière contiennent du phosphore, de la silice et du magnésium. Après modification, ils peuvent être utilisés comme supports ou matrices pour couvrir les prothèses, les greffes osseuses et même les implants dentaires.

Les chercheurs ont prouvé que les cellules osseuses pouvaient adhérer à ces nouveaux matériaux biocompatibles pour croître et proliférer, atteignant la même maturité que celles obtenues sur des matériaux synthétiques.

Les chercheurs ont utilisé la bagasse, obtenue entre 17 et 23 kilos par hectolitre de bière fabriquée, destinée à la fabrication d'aliments pour le bétail, et ont appliqué divers traitements pour obtenir un matériau riche en phosphore, silicium, calcium et magnésium, dont la porosité est similaire à celle de l'os spongieux, ce qui faciliterait une vascularisation adéquate après l'implantation.

Ces experts ont également analysé les matériaux qu’ils ont développés pour vérifier leur biocompatibilité et le fait que les ostéoblastes - la cellules osseuses- peuvent y adhérer pour croître et proliférer, atteignant la même maturité que sur des matériaux synthétiques normalement utilisés pour remplacer les os.

Les nouveaux matériaux biocompatibles pourraient constituer une alternative aux matériaux synthétiques actuellement utilisés dans le traitement des troubles osseux et présenter l'avantage que leur fabrication est moins coûteuse et moins agressive pour l'environnement.

Vortrag Basisches Wasser | Karl Heinz Asenbaum | alle bis 2014 bekannten Fakten (Août 2019).