Des chercheurs de l’Université d’Alabama à Birmingham (UAB) (États-Unis) ont mené une étude montrant que sutures résorbables fermer l'incision pratiquée lors d'une césarienne est la méthode la plus sûre pour éviter les complications, alors que l'utilisation d'agrafes pour sceller la plaie peut augmenter le risque d'infections ou de réouverture de la plaie.

Dans la recherche publiée dans «Obstetrics & Gynecology», 398 femmes qui ont accouché par césarienne, bien programmée ou en urgence, et qui a été divisée en deux groupes, selon la méthode avec laquelle il a été fermé la plaie: avec des agrafes ou avec suture.

26 femmes du groupe qui avaient utilisé des agrafes ont été infectées et ont rouvert la plaie, contre 10 de celles qui avaient été traitées par suture

Les deux groupes avaient des caractéristiques similaires, bien que dans le cas de la suture, l'intervention ait duré dix minutes de plus. Les femmes avec des agrafes ont été remplacées par du ruban adhésif trois ou quatre jours avant la sortie de l'hôpital.

Les chercheurs ont analysé l'évolution de 88% des participants à l'étude - 350 femmes - entre quatre et six semaines après l'accouchement. Ils ont évalué les infections et la réouverture des plaies survenues au cours de cette période et ont constaté que cela s’était produit chez 26 femmes du groupe dans lequel les agrafes avaient été utilisées, et seulement chez 10 de celles qui avaient été traitées avec des sutures.

Il a en outre été observé que, dans les cas où les plaies fermées avec des agrafes étaient rouvertes, les ouvertures étaient beaucoup plus larges et plus profondes que lorsque la plaie rouverte avait été suturée. Les autres facteurs évalués par les chercheurs, similaires dans les deux groupes de patients, étaient la douleur et la satisfaction individuelle rapportées par les femmes, ainsi que le résultat esthétique dérivé de la méthode utilisée pour fermer l'incision.

Dans cette étude, les agrafes ont été retirées trois ou quatre jours après la césarienne, avant de permettre aux patients de quitter l'hôpital. On ne sait donc pas s'il serait avantageux de retarder le temps d'extraction. Cependant, étant donné que les accouchements par césarienne sont actuellement assez fréquents, il est essentiel de mener davantage d'études sur la meilleure méthode de fermeture de la plaie, car jusqu'à présent, il n'y a pas eu de consensus entre les spécialistes et la décision de L’utilisation de sutures ou d’agrafes dépend du chirurgien.

Ils recommandent David Laroche (Août 2019).