Un centre du groupe HM Hospitales a réalisé sa première intervention du cancer de la prostate en utilisant ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU), technique non invasive dont l’efficacité est confirmée et qui présente de nombreux avantages pour le patient.

Les docteurs Ramón Diz et Francisco Begara, urologues à l'hôpital universitaire de Madrid (HM), expliquent que la technologie HIFU utilise des ultrasons de haute intensité concentrés sur un point dans lequel ils augmentent la température sans affecter les tissus ils l'entourent et détruisent ainsi les cellules de la prostate.

L'urologue visualise la prostate grâce à une sonde, qui lui permet de délimiter les marges de sécurité, pour émettre avec une grande précision les ultrasons qui détruiront le tissu prostatique.

Ce traitement, qui peut être radical ou focal, est personnalisé, incite le patient à reprendre rapidement ses tâches quotidiennes et peut être répété. De plus, s'agissant d'une technique robotique, cela implique un haut niveau de précision et de sécurité.

Pour effectuer l'intervention, qui dure généralement entre une heure et demie et deux heures et demie, vous pouvez utiliser une anesthésie de la colonne vertébrale et une anesthésie générale. Le patient doit être placé en décubitus latéral. L'urologue visualise la prostate grâce à une sonde, qui lui permet de délimiter les marges de sécurité, pour émettre avec une grande précision les ultrasons qui vont détruire le tissu prostatique.

Indications de la technique ultrasonore

Selon les médecins Diz et Begara, ce type d'intervention, en plus des avantages décrits, améliore la survie et évite les problèmes d'incontinence chez 98% des patients. D'autre part, lorsque HIFU était utilisé pour préserver les nerfs érecteurs, 87% des patients conservaient leur fonction sexuelle.

Initialement, la technique était recommandée pour les patients atteints d'un cancer de la prostate qui ne pouvaient pas être traités par une chirurgie conventionnelle en raison d'une autre pathologie associée ou du fait du refus du patient. Cependant, son utilisation a été étendue et, actuellement, il est indiqué pour les patients qui n'ont pas encore été traités, ceux qui ont une tumeur T1 ou T2, ceux qui ont subi une récidive locale du cancer après un traitement de radiothérapie. à l'extérieur, ou dans les cas de tumeurs localement avancées, entre autres.

La technologie HIFU est toutefois contre-indiquée dans certaines situations, telles que les chirurgies rectales ou anales empêchant l'utilisation de la sonde rectale, lorsque le patient a un sphincter artificiel ou une prothèse pénienne, ou Si la paroi rectale est endommagée en raison de traitements antérieurs rectaux ou prostatiques.

Source: Hôpitaux HM

Varicocèle : une varice aux testicules - Le Magazine de la santé (Août 2019).