Une étude menée aux États-Unis par des chercheurs du secteur Scripps Institute, auquel ont également participé des scientifiques japonais et italiens, démontre la relation directe entre la disparition de la protéine HGMB2 et l’arthrose. Selon les auteurs de l'étude, l'absence de cette protéine, située à la surface du cartilage des articulations, aurait pour conséquence une détérioration progressive de ce cartilage, caractéristique de l'arthrose.

Au début de la maladie, la couche superficielle du cartilage est affectée et, lorsqu’elle se détériore, un processus irréversible est déclenché qui provoque finalement la perte des autres couches de cartilage, de sorte que les os se frottent les uns contre les autres, ce qui provoque douleur au patient.

La recherche, selon ses auteurs, montre qu'il existe une relation directe entre la perte d'une protéine associée au vieillissement et le développement de l'arthrose.

Pour cette étude, les chercheurs ont utilisé des souris génétiquement déficientes en HGMB2 et ont observé une déficience de cette protéine, directement liée au vieillissement, avant la destruction de la couche superficielle du cartilage. Le Dr Martin Lotz, directeur de l'étude, explique qu'il a découvert un mécanisme permettant d'expliquer comment et pourquoi le vieillissement entraîne la détérioration du cartilage articulaire. Et il ajoute que ces recherches montrent qu'il existe une relation directe entre le manque de cette protéine et l'arthrose.

Cette recherche est une révolution en termes de nouveaux traitements puisque, selon les auteurs, de nouveaux traitements pourraient être mis au point pour arrêter ou empêcher la perte de cette protéine, voire pour stimuler sa production, permettant de prévenir ou d’éradiquer cette pathologie.

Les dix erreurs les plus communes quand on fait des jus...et comment y remédier ! www.regenere.org (Août 2019).