Un nouveau dispositif composé d’un bracelet avec des billes magnétiques s’est avéré efficace dans la lutte contre le reflux gastro-oesophagien (RGO). Le bracelet entoure la valve située à la jonction de l'œsophage et de l'estomac et aide à la maintenir fermée lorsque le patient ne mange ni ne boit.

Chez les personnes souffrant de reflux gastro-oesophagien, la teneur en acide de l'estomac passe dans l'œsophage car le sphincter, un muscle qui devrait empêcher cela, est affaibli ou mal à l'aise. Les personnes touchées souffrent de symptômes tels que douleur et sensation de brûlure ou de régurgitation et, pire encore, un excès d'acide peut endommager votre œsophage. Si ce trouble de la digestion devient chronique, il peut provoquer un cancer de l'œsophage.

Le nouveau dispositif a réussi à soulager les symptômes du reflux gastro-oesophagien chez 92% des patients

Le nouveau dispositif a été testé dans une étude avec un suivi de cinq ans et a réussi à soulager les symptômes de 92% des patients. Grâce à leur aide, 87% des patients ont en outre été en mesure de cesser de prendre des médicaments suppressifs de l'acide qui, avec la chirurgie, sont les seuls traitements disponibles à ce jour pour contrôler le reflux.

C. Daniel Smith, président du département de chirurgie de la clinique Mayo de Floride aux États-Unis, expert dans le traitement du reflux gastro-œsophagien et co-auteur de l’étude, indique que ce dispositif, indiqué pour les personnes souffrant de reflux acide chronique et Les symptômes sont contrôlés par les médicaments suppresseurs d'acide, ils représentent une percée dans le traitement de la maladie et expliquent qu'il s'agit d'une méthode peu invasive et que le bracelet est placé dans quelques heures.

Certains patients ne toléraient pas bien le dispositif, car six d’entre eux, par exemple, avaient des effets indésirables graves. En outre, 68% des patients ont eu des difficultés à avaler au début, bien que cet inconfort ait diminué avec le temps. Cependant, 94% des personnes ayant participé à l'étude étaient satisfaites du nouveau traitement.

Les conventions réglementées à l'heure de la loi PACTE (Août 2019).