Le croissance intra-utérine et le taille du bébé à la naissance, ils ne dépendent pas de facteurs tels que la race ou l'origine ethnique de la mère, mais de la santé, de l'état nutritionnel et du niveau d'éducation de la femme enceinte, ainsi que des soins médicaux prodigués pendant la grossesse, comme suit des conclusions d'une étude internationale, appelée INTERGROWTH-21, qui a été dirigé par des chercheurs de l’Université d’Oxford (Royaume-Uni).

La recherche - qui a été publiée dans Lancet Diabète et Endocrinologie- reposait sur le suivi d'environ 60 000 grossesses dans huit zones urbaines du Brésil, de la Chine, des États-Unis, d'Inde, d'Italie, du Kenya, d'Oman et du Royaume-Uni, et a montré que les bébés nés de mères en bonne santé ayant un bon niveau d'éducation et qu’elles avaient été bien nourries pendant la grossesse, que leur utérus avait augmenté et que leur taille à la naissance était adéquate et très semblable dans le monde entier.

Améliorer la formation, la nutrition et les soins de santé dispensés aux femmes enceintes du monde entier améliorera la santé de leurs enfants tout au long de leur vie.

Les auteurs de l’étude ont effectué des échographies chez les femmes du début de la grossesse à l’accouchement afin de mesurer la croissance osseuse des bébés dans l’utérus, en utilisant les mêmes méthodes et le même appareil à ultrasons. Après la naissance, les bébés ont également mesuré sa longueur et la circonférence de leurs têtes.

Ils ont constaté que pas plus de 4% de la différence totale de croissance intra-utérine et de taille à la naissance pouvaient être attribués aux caractéristiques des huit populations incluses dans l'étude, améliorant ainsi l'éducation, la nutrition et les soins de la population. la santé de femmes enceintes du monde entier, cela se traduira par une amélioration de la santé de leurs enfants tout au long de leur vie, car les petits bébés en âge de gestation ou ceux qui souffrent déjà de malnutrition à la naissance ont généralement de graves problèmes de santé à court et à long terme.

les écrans : un danger pour les enfants de 0 à 4 ans / Screens: danger for the 0 to 4 year olds (Août 2019).