Une nouvelle étude réalisée par des chercheurs des universités d’Auckland (Nouvelle-Zélande) et de Nottingham (Royaume-Uni) a établi un lien entre la consommation fréquente de fast-food - trois fois par semaine - et le développement de pathologies telles que l'asthme rhinite ou eczéma pendant l'enfance et l'adolescence.

Les scientifiques ont basé leurs données sur plus d'un demi-million d'enfants, rassemblés dans plus de 50 pays, qui ont analysé la recherche de modes d'alimentation.

La consommation de fast-food trois fois ou plus par semaine augmente jusqu'à 39% le risque de développer un asthme sévère chez les enfants et les adolescents

Ils ont observé que les enfants qui consommaient habituellement du fast-food - acquis dans des établissements spécialisés dans ce type d'aliments ou dans des étals de rue - risquaient davantage de souffrir de ces pathologies.

La consommation de ce type de nourriture - qui est généralement riche en graisses saturées - augmentait le risque d'asthme sévère de 39% chez les enfants plus âgés et les adolescents de 27% au moins trois fois par semaine. Les enfants autour de sept ans.

La bonne nouvelle est que les auteurs de l’ouvrage, publié dans «Thorax», une revue médicale spécialisée faisant partie du «British Medical Journal», ont également découvert que les enfants qui mangeaient au moins trois portions de fruits entre 11 et 14% moins de risques de souffrir d'asthme grave, d'eczéma et de rhino-conjonctivite.

Marcel Proust, 5. La Prisonnière - chap.1, À la recherché du temps perdu (Août 2019).