Une recherche basée sur les données de six études européennes sur des enfants nés en Allemagne, en Espagne, en France, en Grèce, en Italie et aux Pays-Bas a été publiée au Épidémiologie, a une exposition associée à air contaminé - principalement à cause des émissions de dioxyde d'azote (NO2) provenant du trafic - pendant la grossesse avec retard de développement psychomoteur du futur bébé au cours de ses premières années de vie.

Les chercheurs ont mesuré les niveaux de pollution de l'air entre 2008 et 2011 dans les régions de l'étude, en prenant en compte les particules d'un diamètre inférieur à 2,5 m (PM2,5) et inférieur à 10 m (PM10), ainsi que des particules intermédiaires. (entre 2,5 et 10 m) des zones incluses dans l’étude et a calculé la contamination présente dans les domiciles des femmes enceintes à l’aide de modèles statistiques.

L'étude a révélé une association négative entre l'exposition à la pollution de l'air pendant la grossesse et le développement psychomoteur des enfants

Par la suite, ils ont évalué le développement cognitif et langagier ainsi que le développement psychomoteur d'environ 9 500 enfants âgés de un à six ans. Ils ont vérifié l'existence d'une association négative entre l'exposition à la pollution de l'air pendant la grossesse et le développement psychomoteur des enfants, qui a été réduite de 0,68 point au total pour chaque augmentation de 10 microg / m3 de NO2.

Les scientifiques ont observé que cette tendance se manifestait dans la plupart des zones étudiées, bien qu'ils n'aient trouvé aucune association entre l'exposition à l'air contaminé pendant la grossesse et le développement cognitif et langagier de l'enfant.

Les contours de la lignée humaine TenL65 à Tautavel (Septembre 2019).