Les experts ont découvert que les femmes atteintes de lésions causées par le virus du papillome humain (VPH), présentant différents degrés de précurseur du cancer du col utérin, subissent souvent une nouvelle infection par ce virus quelques mois après la fin du traitement Ils ont éliminé les blessures et malgré son efficacité.

C’est pourquoi les experts réunis lors de la récente réunion I Forum Update Prévention du cancer dans le col de l’utérus Castille-et-León ont recommandé l’administration du vaccin anti-HPV chez les femmes présentant des lésions causées par ce virus, et en particulier si Ils ont des facteurs de risque de développer un cancer.

Les experts recommandent de vacciner les femmes traitées pour une lésion provoquée par le VPH et qui présentent un facteur de risque pour prévenir une éventuelle réinfection.

Le Dr Ángel García Iglesias, chef de section du service de gynécologie de l'hôpital clinique universitaire de Salamanque, a expliqué que plus de 9% des femmes traitées à leur service au cours de ces dernières années ont subi une récidive et que 18,70% de ces patients, des lésions vaginales ont été détectées après une hystérectomie 12 mois après le traitement.

Parmi les facteurs qui augmentent le risque qu'une femme présente une réinfection par le HPV, citons: un âge supérieur à 40 ans, la ménopause, le tabagisme, la prise de contraceptifs de longue durée, la grossesse ou l'avortement et un système immunitaire affaibli. Par conséquent, ils recommandent que toutes les femmes traitées pour une lésion provoquée par le VPH et pour lesquelles un ou plusieurs de ces facteurs de risque soient vaccinés afin de prévenir une éventuelle réinfection.

En ce qui concerne la vaccination des femmes infectées par le VPH, les spécialistes présents au Forum ont expliqué que, selon les données obtenues dans le cadre d'études menées à ce sujet, l'infection active ne serait pas affectée, que ce soit en bon ou en mauvais, par l'administration du vaccin. ; Cependant, ils estiment que cette mesure prophylactique pourrait prévenir de futures réinfections chez le patient, ils recommandent donc la vaccination également dans ces cas.

Source: I Forum de mise à jour sur la prévention du cancer du col de l'utérus Castilla y León

Les condylomes (VPH), par Dr Marc Steben (Août 2019).