Un groupe d’experts de l’Institut Karolinska (Suède) s’est efforcé de comprendre pourquoi la polyarthrite rhumatoïde touche entre deux et trois fois plus de femmes que d'hommes et, dans ce but, il a tenté de donner une raison liée aux facteurs de reproduction et hormonaux, en analysant en quoi cela affecte la prise de contraceptifs oraux ou l'allaitement au risque de souffrir de cette pathologie qui cause l'inflammation et douleurs articulaires. L'une des conclusions qu'ils ont obtenues est que pilule anticonceptive sur une période de sept ans ou plus, il réduit jusqu'à 19% le risque de souffrir de cette maladie rhumatismale.

Dans l'étude, publiée dans le magazine Annales des maladies rhumatismales, on a pu constater que le risque de polyarthrite rhumatoïde diminuait de 15% chez les femmes prenant actuellement la pilule. Un pourcentage qui est tombé à 13% chez celles qui avaient déjà utilisé cette méthode de contraception dans le passé.

Les résultats de la relation entre l'allaitement et la prévention de l'arthrite n'étant pas significatifs, il n'est pas clair que l'allaitement réduit le risque de cette maladie.

Les résultats ont été obtenus à partir des données de la recherche épidémiologique suédoise sur la polyarthrite rhumatoïde (IRA dans son acronyme anglais), qui a été réalisée auprès de femmes de plus de 18 ans résidant en Suède entre 1996 et 2014. de 2 578 femmes atteintes de cette maladie chronique et 4 129 du groupe témoin.

Les analyses de sang effectuées au cours de l’étude étaient axées sur la vérification de l’existence de Anticorps anti-ACPA (anticitrulinados) dans l'arthrite. Les auteurs déclarent que neuf personnes sur dix ayant enregistré un anticorps anti-ACPA positif seront atteintes de cette maladie rhumatismale et que leur présence pourrait également indiquer d'autres pathologies plus graves.

L'allaitement ne réduit pas le risque d'arthrite

Mais ce n’est pas la seule découverte de ces chercheurs, ils ont également déclaré que, bien que leur étude ait révélé que les femmes qui pratiquent l’allaitement avaient un risque moins élevé d’arthrite, il n’était pas important de pouvoir l’affirmer. Par conséquent, les résultats indiquent qu'il n'y a pas de lien significatif entre l'allaitement et la prévention de cette maladie, comme cela avait été rapporté dans d'autres études.

Sur le total des femmes de l'échantillon, 884 femmes atteintes de polyarthrite rhumatoïde ont allaité leurs enfants entre 2006 et 2014, contre 1 949 femmes en bonne santé. Malgré tout, affirment les auteurs, il s’agit d’une étude observationnelle, de sorte que les causes ne peuvent pas être connues de manière fiable, et ils suggèrent de poursuivre la recherche pour en tirer des conclusions plus précises.

Qu'est-ce que l'arthrose ? - Allô Docteurs (Octobre 2019).