Ces dernières années ont été marquées par une transformation de la consommation de boissons végétales. Selon les données du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, la consommation de lait a connu une baisse constante au cours des quinze dernières années: en 2004, chaque Espagnol a bu 90,35 litres de lait à la maison, contre 69,91 litres en 2017. , ce qui signifie que nous buvons 20 litres de lait en moins par an.

Les raisons sont multiples et incluent la perception du consommateur qu’il s’agit d’un aliment non digéré - une vision parfois privilégiée par l’industrie, qui promeut des versions sans lactose telles que lumière-, l'augmentation du diagnostic (et, souvent d'autodiagnostic) d'intolérances au lactose et d'allergies aux protéines du lait, l'augmentation du nombre de consommateurs qui suivent un régime alimentaire à base de produits végétaux ...

Face à la perte de popularité de ce qui était la boisson vedette des petits-déjeuners des dernières décennies, les boissons aux légumes ont trouvé leur place en tant qu'alternatives au lait: les ventes ont augmenté de 8% par an et en 2017, chacun d'entre nous cinq litres de ces produits.

Les rayons de tous les supermarchés nous offrent variétés de boissons aux légumes à base de noix (amandes), légumineuses (soja), fruits (noix de coco) ou céréales (riz, blé, épeautre, avoine). On peut même trouver des boissons aux graines pour oiseaux (oui, pour la consommation humaine).

Le soja a longtemps été l’ingrédient principal de ce type de produits, mais s’il maintient toujours sa position sur le podium, il doit faire face à la concurrence de plus en plus forte des boissons à la farine d’avoine, très différentes sur le plan nutritionnel mais avec un bon accueil. parmi les consommateurs.

Le lait d'avoine n'existe pas, c'est une boisson à l'avoine

Il y a un peu plus d'un an, la Cour de justice de l'Union européenne avait décidé que les produits à base de légumes ne pouvaient pas être appelés «lait», «crème», «beurre», «fromage» ou «yaourt». Une décision qui n’est pas surprenante car dans le Règlement 1234/2008 et dans le Règlement 1308/20 (l’abroger et le remplacer), il est indiqué que Les produits laitiers elles proviennent exclusivement de lait (entendue comme une sécrétion mammaire) et que des noms tels que lactosérum, crème, beurre, fromage, yaourt ou kéfir ne peuvent être utilisés que dans les produits laitiers.

Toutefois, des exceptions sont établies pour certaines dénominations traditionnelles et, en Espagne, le nom «lait d'amande» est autorisé pour la boisson à base de cette noix. Dans notre pays, le reste des boissons aux légumes ne peut pas être appelé «lait» et s'appelle «boisson de ...», et c'est le cas du boisson à l'avoine.

Revoilà la pub - Palmashow (Août 2019).