Le sommeil est un état physiologique nécessaire à la vie, caractérisé par une interruption temporaire du mouvement, de la capacité sensorielle et de la vigilance. Pendant le sommeil, il y a des changements dans les fonctions du corps et une activité mentale est essentielle pour maintenir l'équilibre physique et psychologique des personnes.

Il existe deux phases dans la période de sommeil, appelées phase de sommeil lent ou NO REM, et la phase de sommeil rapide ou REM (acronyme qui correspond à son nom en anglais): Mouvements oculaires rapides ou mouvements oculaires rapides). Le Pas de sommeil paradoxal, il est divisé en quatre phases aux caractéristiques différentes. Nous décrivons ensuite les cinq phases, qui alternent de manière cyclique pendant que la personne reste endormie (toutes les 90/100 minutes environ, un nouveau cycle de sommeil commence dans lequel les 20 ou 30 dernières minutes correspondent aux heures normales). Phase REM).

  • Phase I: c'est la phase de sommeil léger, dans laquelle les gens sont encore capables de percevoir la plupart des stimuli (auditifs et tactiles). La phase I dort est peu ou rien réparant. Le tonus musculaire diminue par rapport à l'état de veille et des mouvements oculaires lents apparaissent.
  • Phase II: dans cette phase, le système nerveux bloque les voies d'accès à l'information sensorielle, ce qui provoque une déconnexion de l'environnement et facilite donc l'activité de sommeil. La phase II du sommeil est partiellement réparatrice, il est donc insuffisant que le repos soit considéré comme complet. Cette phase occupe environ 50% du temps de sommeil chez l'adulte. Le tonus musculaire est plus bas qu'en phase I et les mouvements oculaires disparaissent.
  • Phase III: c'est un rêve plus profond (appelé DELTA), où le blocage sensoriel s'intensifie. Si l'individu se réveille pendant cette phase, il se sent confus et désorienté. Dans cette phase, vous ne rêvez pas, il y a une réduction de 10 à 30% de la tension artérielle et de la fréquence respiratoire, ce qui augmente la production d'hormone de croissance. Le tonus musculaire est encore plus réduit qu'en phase II, et il n'y a pas non plus de mouvements oculaires.
  • Phase IV: c'est la phase la plus profonde du sommeil, dans laquelle l'activité cérébrale est plus lente (prédominance de l'activité delta). Comme la phase III, il est essentiel au rétablissement physique et surtout psychique de l'organisme (les déficits de phase III et IV provoquent une somnolence diurne). Dans cette phase, le tonus musculaire est très réduit. Ce n'est pas la phase typique des rêves, mais parfois ils peuvent apparaître, sous forme d'images, de lumières, de figures ... sans ligne de tracé. Il est important de souligner que dans cette phase, des modifications telles que somnambulisme ou les terreurs nocturnes.
  • Phase REM: on l'appelle aussi rêve paradoxal (sur proposition de Jouvet, un important chercheur du sommeil), en raison du contraste que suppose l'atonie musculaire (relaxation totale) typique du sommeil profond et l'activation du système nerveux central (signe d'éveil et de vigilance). Dans cette phase, les rêves sont présentés sous forme de récit, avec une intrigue, même si elle est absurde. L'activité électrique du cerveau de cette phase est rapide. Le tonus musculaire nul (atonie musculaire ou paralysie), empêche la personne endormie de matérialiser les hallucinations de son rêve et peut être blessé. Les altérations les plus typiques de cette phase sont les cauchemars, le sommeil paradoxal sans atonie et la paralysie du sommeil.

Le rêve lucide et l’expérience hors du corps. Film documentaire (Septembre 2019).