L'Association espagnole de pédiatrie (AEP) a recommandé de faire progresser l'administration du vaccin antirougeoleux, car cette maladie, que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait l'intention d'éradiquer d'ici 2015, a augmenté son incidence au cours de la dernière année 2011. En outre, l’AEP a demandé qu’un seul calendrier de vaccination pour toutes les communautés autonomes.

Le Dr David Moreno, coordinateur du Comité consultatif sur les vaccins (CAV) de l'AEP, a expliqué que l'an dernier, il y avait eu environ 2 000 cas de rougeole en Espagne, alors qu'en 2010, ils n'étaient que 173. Il a ajouté que, de plus, On estime que beaucoup d'autres cas ne sont pas connus, de sorte que le nombre de personnes touchées pourrait facilement dépasser 3 000.

La couverture vaccinale, qui était normalement de 95%, est tombée à 80-85% en raison du fait que les parents se sont assouplis lorsqu'ils ont suivi le calendrier de vaccination

En 2011, ils ont été détectés dans Europe 30 917 patients, dont huit sont décédés et 24 ont souffert encéphalite, une complication grave. Bien que dans notre pays il n'y ait pas eu de décès pour cette cause, le Dr Moreno confirme qu'environ 10% des patients ont souffert d'une complication associée.

Pour tout cela, les pédiatres ont proposé que les enfants reçoivent le premier vaccin contre la rougeole à 12 mois au lieu d’attendre à 15, ce qui est la procédure suivie aujourd’hui.

Les autres recommandations proposées par l’ASP se réfèrent au vaccin de la diphtérie, qui veulent être remplacés par un nouveau qui a moins d’effets secondaires et que les vaccins méningocoque et le pneumocoque administrer lorsque le bébé atteint l'âge de 12 mois. En outre, ces spécialistes se sont montrés préoccupés par l’augmentation de l’incidence de la coqueluche et ont recommandé d’arrêter six doses au lieu des cinq actuellement.

Moreno a averti que la couverture des vaccins, qui était normalement de 95%, est tombée à 80-85%, ce qui explique pourquoi, de l'avis de Javier Aristegui, expert du CAV, les parents se sont assouplis. l'heure de suivre le calendrier de vaccination.

Les pédiatres ont mis un accent particulier sur la vaccination des enfants atteints de maladies chroniques, ainsi qu’à ceux qui viennent d’autres pays (adoptés ou immigrants), ainsi que pour unifier les critères permettant d’établir un calendrier commun qui est suivi dans toute l’Espagne, puisque, par exemple, dans certaines communautés, le vaccin contre l’hépatite est administré B après trois jours de la vie du bébé, et dans les autres deux mois sont à prévoir.

Plus d'informations sur: www.vacunasaep.com

"Antivax" : les Européens de plus en plus anti-vaccins ? | ARTE (Août 2019).