Le effets hallucinogènes qui se produisent en fumant les porros fait avec des fleurs et des feuilles hortensia, une information qui s’est répandue sur diverses pages Internet, a rendu l’enlèvement de ces plantes dans des pays comme l’Allemagne et la France à la mode, et a déclenché des alarmes contre les risques pour la santé liés à la consommation de ces plantes sous la forme d'articulations en remplacement de la marijuana.

Les experts avertissent que le fait de fumer des hortensias sous forme d'articulations peut provoquer des effets indésirables tels que des troubles respiratoires et gastro-intestinaux et des troubles du rythme cardiaque. Dans le cas de fumer à fortes doses, peut entraîner la mort, car la combustion de la plante une fois manipulée pour devenir des joints peut générer cyanure d'hydrogène (HCN), composant du gaz cyclon B que les nazis ont utilisé pour exterminer les juifs.

Fumer des articulations d'hortensias peut provoquer des troubles respiratoires et gastro-intestinaux, ainsi qu'une altération du rythme cardiaque, entre autres effets secondaires.

L'alcool, qui agit comme un vasodilatateur, peut potentialiser les effets des articulations de l'hortensia. Le cyanure, qui est très toxique, s'accumule dans le corps et, lorsqu'il s'évapore et se concentre dans l'air, respirer peut provoquer des nausées, des maux de tête, une confusion mentale et même une perte de conscience et la mort.

On soupçonne qu'un nouveau marché pour les stupéfiants basé sur la commercialisation de ces produits dérivés d'hortensias pourrait être développé pour remplacer la marijuana. Il est donc important d'alerter les consommateurs potentiels sur les dangers de la la santé fume ces articulations.

Marcel Proust, 3. Le Côté de Guermantes - chap.1, À la recherché du temps perdu (Septembre 2019).