La transmission du VIH, qui continue à augmenter, et le développement de microbes résistant aux médicaments, y compris la bactérie Echerichia coli, qui est de moins en moins sensible à l'action des médicaments antimicrobiens, ainsi que de l'augmentation de l'incidence de la tuberculose et des épidémies de rougeole, font partie des problèmes de santé publique les plus préoccupants pour les gouvernements européens

Selon les données recueillies par le Rapport épidémiologique annuel 2011 présenté la semaine dernière par le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC), l'infection à VIH est un grave problème de santé publique en Europe et continue de se transmettre principalement par le biais de relations sexuelles entre hommes 24 % est dû aux relations hétérosexuelles et jusqu'à 5% usage de drogue par voie parentérale.

Les diagnostics de sida ont cependant enregistré une baisse significative, puisqu'ils ont été réduits à 50% entre 2004 et 2009, grâce à l'efficacité des nouveaux traitements et au fait que la population y a plus facilement accès.

La chlamydia apparaît comme la maladie transmise sexuellement la plus fréquente en Europe, sa prévalence ayant doublé au cours des dix dernières années

En 2009, la chlamydia apparaît comme la maladie transmise sexuellement la plus fréquente en Europe, sa prévalence ayant doublé au cours des dix dernières années, et ce, malgré le fait que les experts préviennent qu'il s'agit d'une pathologie sous-diagnostiquée. Trois personnes sur quatre touchées ont moins de 25 ans.

Les microbes ayant une large résistance aux médicaments sont une autre préoccupation en Europe, à savoir que dans la moitié des pays analysés, par exemple, 10% des cas de K. pneumoniae multirésistant. Le CEPCM recommande à cet égard de renforcer les systèmes de contrôle des infections et d'utiliser les antibiotiques avec prudence, et uniquement dans les cas où ils sont efficaces.

Épidémies de tuberculose et de rougeole

En Europe, on compte 80 000 nouveaux cas de tuberculose chaque année. Cette pathologie est donc toujours considérée comme une infection courante et certains pays, comme le Royaume-Uni, ont connu une augmentation du nombre de personnes touchées.

Les pathologies qui peuvent être prévenues grâce aux vaccins ont, en général, diminué leur taux d’incidence ou est resté stable depuis 2009, à l’exception de la rougeole, qui a présenté une augmentation significative du nombre de cas en 2010. comme ce qui est arrivé aux oreillons en 2009.

Salmonellose et infections causées par Campylobacter ce sont les pathologies gastro-intestinales les plus fréquentes en Europe, et le rapport signale des cas d'infections gastro-intestinales rares, telles que la brucellose, en Espagne, au Portugal ou en Grèce, qui ont été liées à une activité professionnelle comportant un contact avec des animaux sur le terrain. En 2010, le premier cas autochtone, depuis 1961, a également été détecté en Espagne. Plasmodium vivax.

Les ondes électromagnétiques inquiètent les Suédois (Août 2019).