Le lait à base de soja Les produits non modifiés ne conviennent pas aux nourrissons allaités en raison des effets indésirables gastro-intestinaux causés par les sucres qui les composent, tels que le raffinose et le stachyose, ainsi que d'autres glucides non digestibles. En outre, le soja d'origine contient des phytates, qui interagissent avec certains minéraux comme le fer ou le calcium, réduisant ainsi leur biodisponibilité, sans oublier les isoflavonoïdes, qui pourraient avoir des effets endocriniens négatifs sur les bébés. Par conséquent, leur utilisation chez les nourrissons uniquement est autorisée protéine de soja isolée, qui peut être utilisé seul ou en combinaison avec des protéines de lait de vache.

Protéines

La protéine de soja contient moins d'acides aminés soufrés, elle doit donc être enrichie en méthionine, ce qui améliore également l'équivalence protéique de la caséine.

Les lipides

Les isolats de protéines de soja manquent de graisse, il est donc nécessaire de les ajouter à ce type de formules. Comme dans le cas des préparations à base de protéines de lait de vache, dans ce cas, il est nécessaire d'ajouter des huiles végétales qui complètent l'apport d'acides gras saturés et insaturés.

Hydrates de carbone

L'absence de lactose dans les isolats de protéines de soja implique également l'utilisation de sources alternatives d'hydrates de carbone, telles que les polymères de glucose, notamment les maltodextrines et le saccharose.

Minéraux

Le soja a une faible teneur en calcium et en phosphore, ce qui rend nécessaire l'ajout de calcium pour prévenir l'apparition du rachitisme.

Le lait de soja peut-il remplacer le lait de vache ? (Août 2019).