Une femme sur dix a été agressée sexuellement avant l'âge de 20 ans, selon un rapport de l'UNICEF, qui révèle que abus sexuel ils continuent de représenter une menace sérieuse pour les enfants, auxquels il faut ajouter, en outre, les châtiments corporels, les brimades et même les homicides.

Le rapport de l'UNICEF sur la maltraitance à enfant est le plus complet qui ait été publié jusqu'à présent, car il s'agit d'un sujet très difficile à enquêter et sur lequel il est difficile pour les victimes comme pour les auteurs de s'exprimer. C'est pourquoi on estime que Le nombre d'enfants touchés est beaucoup plus élevé que celui détecté.

Parmi les données révélées dans le document, il convient de noter que 120 millions de filles ont été agressées sexuellement, que six enfants sur dix subissent des châtiments corporels, et un sur trois, du harcèlement à l'école et les enfants et les adolescents sont les victimes d'un cinquième des les homicides qui se produisent dans le monde. Les agresseurs sont les parents ou les couples des victimes, ainsi que leurs enseignants, d'autres mineurs ou des étrangers.

Selon le rapport de l'UNICEF, 120 millions de filles ont été victimes d'abus sexuels, six enfants sur dix subissent des châtiments corporels, un intimidation sur trois et les enfants et les adolescents sont victimes d'un cinquième des homicides perpétrés dans le monde.

Paloma Escudero, directrice de la communication de l'UNICEF, a expliqué que la violence est une pratique socialement acceptée dans de nombreux endroits. Par conséquent, la plupart des victimes n'en parlent pas et ne demandent pas d'aide. Toutefois, l'expert a également souligné que la maltraitance d'enfants ne se produisait pas uniquement dans les pays en développement et qu'ils existaient indépendamment de la situation socio-économique, culturelle, ethnique ou religieuse.

Il est nécessaire de prendre des mesures pour éradiquer ce fléau et, parmi les recommandations de l'UNICEF, il est important d'éduquer et de soutenir les familles, d'informer les enfants et les adolescents de la manière et du lieu de demander de l'aide et que les gouvernements envisagent de lutter contre La violence à l'encontre des enfants est une priorité, incorporant dans leurs lois l'interdiction des châtiments corporels et enquêtant sur les cas possibles de maltraitance.

Exp. Sociale #64: LA PROSTITUTION D'ENFANT (Août 2019).