L’essai clinique de phase III évaluant l’efficacité de Vaccin antipaludique RTS, S, a montré que le médicament protège contre cette maladie et offre, en outre, un bon niveau de tolérance et de sécurité. Les résultats de l'étude ont été publiés dans l'édition en ligne de la revue Le nouveau journal anglais de médecine, et ils se sont produits à Seattle lors de la célébration du Forum sur le paludisme, parrainé par la Fondation Bill et Melinda Gates.

Selon cette étude, l'administration de trois doses de RTS, S à des enfants âgés de 5 à 17 mois réduit le risque de développer un paludisme grave de 56% ou de paludisme clinique de 47%. Les données maintenant présentées correspondent aux résultats obtenus après 12 mois de suivi chez 6 000 enfants de ces âges immunisés avec le RTS, S. En outre, à la fin de l'année prochaine, l'efficacité de ce vaccin chez les bébés de six à douze semaines sera vérifiée et, pour 2014, il devrait être en mesure d'évaluer la protection qu'il offre à long terme.

Le mécanisme d’action du vaccin repose sur l’activation du système immunitaire afin qu’il agisse contre le parasite du paludisme, Plasmodium falciparum

GlaxoSmithKline (GSK) développe le vaccin en collaboration avec l’Initiative de vaccination contre le paludisme PATH (MVI), de grands centres de recherche africains, ainsi que diverses organisations et scientifiques d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Afrique, et est financé de préférence par la Fondation Bill et Melinda Gates.

Le mécanisme d’action du vaccin repose sur l’activation du système immunitaire afin qu’il agisse contre le parasite du paludisme, Plasmodium falciparum, l’empêchant d’infecter le foie et de proliférer dans cet organe pour ensuite se répandre dans le sang et attaquer les globules rouges.

Si les organismes compétents approuvent l'utilisation du vaccin, une fois qu'il aura été prouvé qu'il est sûr et efficace à long terme, l'Organisation mondiale de la Santé pourrait recommander son utilisation en 2015, ainsi que les enfants africains, les plus susceptibles d'être contaminés. développer cette maladie, qui cause la mort de près de 800 000 personnes chaque année.

Sources: Chemin GSK et MVI

EMISSION LCI ROBERT Kassous (Août 2019).