Quand nos petits cyclistes vont du tricycle au vélo, cela ne tarde pas à cesser d’être un jouet pour devenir un moyen de déplacement qui doit être déplacé par les voies de circulation. L'enfant est transformé de piéton un conducteur et doit posséder les connaissances nécessaires pour mener à bien une circulation adéquat

Selon Raquel Esther Navas, conseillère pédagogique de la DGT, "la première chose à faire, la plus nécessaire et la plus importante en termes de contenu de Éducation routière c'est une mobilité sûre des enfants en tant que bons piétons ou bons usagers des transports; et alors la condition d'être un conducteur sera abordée. Ceci est déjà présent dès les premiers âges en relation avec le jeu, avec l'utilisation de petites voitures ou de bicyclettes, ce qui permet d'intégrer le contenu de l'éducation routière. Par exemple, lorsque le petit enfant utilise le vélo comme élément de jeu, les aspects liés à sa sécurité peuvent être intégrés: casque, éléments réfléchissants ...

Pour ce qui est du moment où il faut commencer à inculquer ces habitudes à nos enfants, Raquel Esther souligne que "l’utilisation de la bicyclette et de ses connaissances a vraiment fonctionné après sept ans".

Par conséquent, la première chose que l’enfant doit apprendre est que monter à bicyclette est synonyme de porter la casquetoujours C’est une mesure essentielle de sécurité et de prévention qui doit devenir une habitude. De plus, vous devez connaître tous les panneaux; vous devez savoir que vous devez toujours conduire sur la droite ou près de la piste cyclable, dans la mesure du possible; et signaler avec le bras tout changement de direction. De toute évidence, cela n'ira jamais dans la direction opposée à la circulation.

Enfin, vous devez leur apprendre que si les cyclistes sont dans un groupe, ils ne doivent pas être alignés horizontalement, mais verticalement, dans un seul fichier (maximum, dans des colonnes de deux vélos).

C'est pas sorcier -SECURITE ROUTIERE : les sorciers savent se conduire (Août 2019).