Le professionnel de la santé est celui qui, à mesure que la naissance progresse et avant les circonstances concrètes de chaque cas, décide application de la ventouse obstétrique, en évaluant à tout moment les risques que cela peut comporter (bien que la femme soit informée, dans la mesure du possible). Bien entendu, une série de conditions sont nécessaires à son application, telles que le bébé entrant présentation céphalique (mais pas face ou avant), que les membranes sont brisées et que la femme est complètement ou presque complètement dilatée.

En outre, il y a contre-indications à l'utilisation de la ventouse lors d'un accouchement, par exemple si le bébé est prématuré (moins de 34 semaines) ou s'il existe une disproportion entre la tête du fœtus et le bassin de la femme.

En ce qui concerne les complications ou risques de livraison avec ventouse pour la mèreEn fait, ils sont assez bas et, en fait, ils ressemblent beaucoup à ceux des livraisons non instrumentées. Autrement dit, des lésions vaginales telles que des déchirures ou des altérations du sphincter anal peuvent survenir (avec une incidence plus importante que lors de l'accouchement vaginal en raison de la rapidité et du mode de physiothérapie "non physiologique"), bien cloche attrape les parties molles de la région.

Cependant, une bonne utilisation de cet outil obstétrique minimise les dommages. Selon le gynécologue valencien Antón Millet, "si la ventouse est bien placée, il n’ya pas de risque significatif pour la mère. En principe, il peut être nécessaire de faire une épisiotomie, mais il existe des ventouses qui sont appliquées avec la tête du bébé et pratiquement à l'extérieur qui ne l'obligent pas à la pratiquer ".

L'accouchement par forceps (Août 2019).