Les conséquences de la violence psychologique peuvent être regroupées dans les catégories suivantes:

Conséquences psychologiques

La première manifestation est une faible estime de soi. Certaines études soutiennent que les personnes ayant une faible estime de soi ont davantage tendance à souffrir de ce type de problème lorsqu'elles traversent leur vie avec violence, de sorte que, dans certains cas, la faible estime de soi peut en être une histoire. En outre, il est courant d’éprouver des sentiments de culpabilité et d’impuissance, accompagnés de niveaux élevés de stress chronique et d’anxiété, qui sont souvent la cause de séquelles physiques. D'autre part, la consommation de substances ou même leur dépendance (drogues psychoactives, alcool, drogues, etc.) en tant que forme d'évasion de la réalité peuvent être une autre conséquence psychologique de la violence.

Conséquences physiques

Une série de troubles associés au stress chronique apparaissent, qui peuvent les prédisposer ou les entretenir. Parmi eux, on trouve: les altérations du sommeil, l'hypertension, les troubles digestifs, les maux de tête, les douleurs musculaires, etc.

Conséquences sociales

L’isolement est la principale répercussion des mauvais traitements. La victime se sent différente des autres, pense que personne ne la croirait, alors elle se distancie progressivement d'amis, de membres de la famille ... Leur performance peut également être affectée, ce qui peut avoir de graves répercussions sur leur travail ou leur productivité académique.

[EXPERT] Viols : quelles conséquences psychologiques pour la victime ? #touteunehistoire (Août 2019).