Ci-dessous sont les recommandations de la Association américaine de pédiatrie concernant l'administration des vaccins contre le papillomavirus, mise à jour en mars 2012:

  • Les filles âgées de 11 à 12 ans doivent être systématiquement immunisées avec trois doses, administrées par voie intramusculaire à 0, 1 à 2 mois et à 6 mois. Les vaccins peuvent être administrés après l'âge de 9 ans, à la discrétion du médecin traitant. En décembre 2014, le OMS recommande que le vaccin soit administré en deux doses, étant donné que cette recommandation est aussi efficace que la précédente.
  • Les filles et les femmes âgées de 13 à 26 ans, qui n'ont pas encore été immunisées ou qui n'ont pas terminé le calendrier de vaccination complet, doivent compléter les doses.
  • Les enfants âgés de 11 à 12 ans doivent recevoir systématiquement trois doses de Gardasil, administré par voie intramusculaire à 0, 1, 2 et 6 mois. Le vaccin peut être administré après 9 ans, à la discrétion du médecin traitant.
  • Le vaccin Gardasil doit être administré à tous les enfants et les hommes âgés de 13 à 21 ans, qui n'ont pas encore été vaccinés ou qui n'ont pas terminé le programme de vaccination complet.
  • Les hommes âgés de 22 à 26 ans qui n'ont pas encore été vaccinés ou qui n'ont pas terminé l'administration des doses peuvent recevoir le vaccin Gardasil. Les modèles coûts-avantages justifient des recommandations plus fortes dans ce groupe d'âge.
  • Des efforts particuliers doivent être faits pour immuniser les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes jusqu'à l'âge de 26 ans, qui n'ont jamais été immunisés ou qui n'ont pas terminé l'administration des doses.
  • Une activité sexuelle antérieure ne constitue pas une contre-indication à la vaccination contre le VPH ou à l’achèvement du schéma posologique. Les patients infectés par un sérotype du VPH pourraient tout de même bénéficier d'une protection contre l'un des autres sérotypes présents dans le vaccin. Les tests visant à identifier une exposition antérieure au VPH ne sont pas recommandés. Le vaccin peut être administré lorsqu'une femme subit un test de Pap anormal ou trompeur. Il n’existe aucun effet thérapeutique connu (prophylactique) bénéfique pour l’application du vaccin.
  • Les personnes infectées par le VIH des deux sexes âgés de 9 à 26 ans, qui n'ont pas encore été immunisées ou qui n'ont pas terminé le programme de vaccination complet, devraient recevoir ou compléter leur schéma avec Gardasil.
  • Les vaccins contre le VPH peuvent être administrés de manière concomitante avec les autres vaccins du calendrier de vaccination recommandé pour chaque pays.
  • Le vaccin contre le VPH peut être administré dans les cas suivants: a) Lorsqu'un patient est immunodéprimé (faibles défenses corporelles), que ce soit par un médicament ou par une maladie. b) Lorsqu'un patient allaite.
  • Le vaccin contre le VPH n'est pas recommandé pendant la grossesse. Le médecin doit être informé de la possibilité d’une grossesse chez les femmes sexuellement actives, mais un test de grossesse n’est pas nécessaire avant de commencer le programme de vaccination. Si une patiente qui a commencé le programme de vaccination devient enceinte, les doses suivantes doivent être reportées à la fin de la grossesse. Il est recommandé que les femmes qui tombent enceintes au cours de l'application du système soient consignées dans les dossiers développés pour obtenir les résultats de la vaccination.
  • Comme le vaccin contre le VPH n’empêche pas l’infection de tous les sérotypes à haut risque, les recommandations en matière de dépistage du cancer du col de l’utérus (test Pap, par exemple) devraient être maintenues chez les femmes qui ont reçu le vaccin contre le VPH.
  • L'administration du vaccin contre le VPH ne devrait pas modifier les recommandations actuelles concernant l'utilisation de méthodes de barrière pour la prévention de l'infection par le VPH et d'autres maladies sexuellement transmissibles. Vous ne devriez pas non plus modifier les discussions sur les choix sains d'activité sexuelle, y compris l'utilisation du préservatif et l'abstinence.
  • La vaccination contre le VPH des enfants de neuf ans et plus devrait être couverte par toutes les assurances-maladie publiques et privées.

Contre-indications: Le vaccin Gardasil ne doit pas être appliqué aux personnes ayant des antécédents d'hypersensibilité immédiate aux levures ou aux femmes enceintes.

Précautions: La vaccination devrait être retardée chez les personnes atteintes d'une maladie modérée ou aiguë. Une syncope pouvant survenir après l’injection chez les adolescents et ayant été signalée après la vaccination contre le VPH, le patient qui reçoit le vaccin doit s’asseoir ou s’allonger 15 minutes après l’administration de la dose.

Source: Académie américaine de pédiatrie. Recommandations relatives au vaccin contre le VPH. COMITÉ DES MALADIES INFECTIEUSES (article original).

June 2015 ACIP Meeting CombinationVaccines HPV pertussis and Herpes Zoster (Septembre 2019).