Plusieurs études ont montré une association entre le niveau de en lisantet l'écritureet une augmentation de réserve cognitivedu cerveau ce qui, selon les experts, constitue un facteur de protection contre le développement de maladies neurodégénératives telles que la maladie d'Alzheimer.

Le Dr Guillermo García-Ribas, coordinateur du groupe d'étude sur le comportement et la démence de la Société espagnole de neurologie (SEN), explique qu'il a été observé que plus la réserve cognitive d'une personne est grande, plus le cerveau est en mesure de compenser la détérioration cérébrale produite par certaines pathologies.

La lecture stimule l'activité cérébrale, car elle oblige le cerveau à ordonner et à mettre en corrélation des idées et des concepts, à exercer la mémoire et l'imagination, améliorant ainsi la capacité intellectuelle.

Les démences, caractérisées par une détérioration progressive et persistante des fonctions supérieures du cerveau telles que la mémoire, le langage, le calcul, la perception spatiale, etc., sont les maladies neurologiques les plus associées à la réserve cognitive. Il s'attend à ce qu'ils augmentent considérablement leur incidence dans les années à venir en raison du vieillissement de la population.

Par conséquent, toute mesure visant à retarder ou à prévenir l'apparition de ces pathologies contribuera à améliorer la qualité de vie de la population et à faciliter la prise en charge des personnes concernées. À cet égard, les experts recommandent la lecture parce que c'est une activité qui stimule l'activité cérébrale, car elle oblige le cerveau à ordonner et à mettre en corrélation des idées et des concepts, à exercer la mémoire et l'imagination, améliorant ainsi les capacités intellectuelles.

En plus de cet effet protecteur, la lecture offre d’autres avantages pour la santé, car elle aide à contrôler le stress, ce qui entraîne d’autres affections telles que les maux de tête ou les troubles du sommeil. Les spécialistes encouragent donc à encourager la lecture à tout âge, tout en soulignant que cela est particulièrement important chez les enfants et les personnes âgées. Dans le premier car il faut instiller cette habitude pendant l'enfance, pendant que le cerveau se développe encore; et chez les personnes âgées, car la lecture est un stimulus essentiel pour maintenir le cerveau actif.

Source:Société espagnole de neurologie (SEN)

L' économie de la connaissance par Idriss ABERKANE (Août 2019).