Lorsque l'organisme se trouve dans des situations de danger, il se prépare à fuir ou à faire face, ce qui provoque une série de changements biologiques d'origine autonome.

Dans ce processus, on distingue trois phases de stress:

Phase d'alarme ou de vol

  • Le corps est préparé à produire un maximum d'énergie, avec les modifications chimiques qui en découlent.
  • Le cerveau envoie alors des signaux qui activent la sécrétion d'hormones qui, par une réaction en chaîne, provoquent différentes réactions dans le corps, telles que la tension musculaire, l'aiguisement des sens, l'augmentation de la fréquence et de l'intensité du rythme cardiaque, l'élévation de la débit sanguin, augmentation du niveau d'insuline pour que le corps métabolise plus d'énergie ...

Phase d'adaptation

  • Aussi appelée résistance, c'est-à-dire lorsque la situation d'alerte est maintenue, sans qu'il y ait de relâchement.
  • L'organisme essaie de revenir à son état normal et une nouvelle réponse physiologique se produit à nouveau, maintenant les hormones dans un état de vigilance permanent.

Phase d'épuisement

  • Cela se produit lorsque le stress devient chronique et qu'il se maintient pendant une période variable selon les individus.
  • Cette phase provoque la faiblesse, repose mal, un sentiment d'angoisse et le désir de fuir apparaissent.

Dans des conditions appropriées, et à court terme, les changements provoqués sont bénéfiques, par exemple lors d’un incendie ou de l’attaque d’un animal. Certaines personnes viennent développer, dans des situations de danger, des compétences qu’elles n’auraient pas pu imaginer. Les symptômes du stress disparaissent à la fin de l'épisode.

1-TUTO-FORMATION GESTION DU STRESS Comprendre les mécanismes du stress - Institut François Bocquet (Août 2019).