Nous avons tous vécu une certaine anxiété face à certaines situations ou événements. En fait, on estime que cela affecte plus de 40% de la population mondiale. Il est donc nécessaire d'apprendre à gérer cette émotion pour éviter ses conséquences négatives et tirer le meilleur parti de nous-mêmes. C’est ce que propose le coach émotionnel et expert en anxiété et bien-être personnel Paula Díaz dans son nouveau livre Surmontez votre anxiété (Ed. Oberon, 2019), qui vise à améliorer la connaissance de cette émotion et du stress qui la précède généralement, en se basant sur sa propre expérience - depuis l'enfance, il a vécu avec ses symptômes presque quotidiennement - et en offrant des conseils et astuces. elle a travaillé pour sortir de cette spirale de décontrôle émotionnel avec une approche plus étroite, efficace et dynamique. Continuez à lire et découvrez les signes qui vous trahissent, ainsi que des conseils pour éliminer cet obstacle qui vous sépare de votre bien-être.

Pourquoi avez-vous décidé d'écrire «Surmontez votre anxiété» et à qui s'adresse votre livre?

Surmontez votre anxiété Il est né de ma propre expérience, personnelle et professionnelle, et l'objectif que le cœur m'a demandé de capturer dans le livre est de partager ces astuces, astuces et habitudes qui, à l'époque, étaient efficaces pour que je surmonte avec succès l'anxiété. De plus, le fait de me consacrer à la musique et à l'art en tant que mode de vie depuis que je suis tout petit m'a soumis à une surexposition continue sur la scène, où je suis conditionné à vivre presque quotidiennement avec les symptômes anxieux.

Avec le temps et ma maturité, j'ai décidé de m'arrêter et de réfléchir à la façon de changer ce mode de vie qui me faisait mal depuis si longtemps. Des années de recherche sur moi-même et sur mes clients m'ont permis de enfin comprendre la raison de l'inquiétude, ainsi que sa merveilleuse fonction pour nous tous. Il est arrivé un moment où je pouvais

Le livre ne vise pas à surmonter un trouble anxieux, qui est différent de la souffrance anxieuse, et bien que les conseils, la dynamique et les directives que je partage supposent être une ressource complémentaire efficace pour la gestion d'un trouble anxieux, il est nécessaire de le traiter en psychothérapie. Il est important de souligner que ce livre ne remplace pas le travail d'un psychologue collégial.

Et en tant que personne ayant vécu l'anxiété de l'intérieur, comment décririez-vous ce trouble?

Je voudrais souligner que pour moi l’anxiété n’est pas nécessairement un désordre. Il faut déterminer qu’il existe une différence entre un trouble anxieux et l’angoisse en tant qu’état émotionnel sain en nous. Au final, il est présent dans notre quotidien pour nous aider à améliorer quelque chose que nous ne savons pas gérer dans notre intérieur et qui, selon mon expérience, entretient une relation directe avec l'estime de soi.

Nous devons commencer à percevoir les émotions comme quelque chose de naturel, qui fait partie de nous et a une fonction positive pour tout le monde. tout ce dont nous avons besoin est de les traduire

En ce qui concerne l’anxiété en tant qu’état émotionnel naturel, ce qui ressortirait en tant qu’ex-anxieux est que le contact avec elle implique des moments de grande incertitude et d’ignorance envers soi-même, ce qui signifie que tout au long du processus, nous ressentons C'est la peur. Dans mon cas, je me souviens d’avoir eu des épisodes dans lesquels l’anxiété ne me permettait pas d’être moi-même. Lorsque ce contexte est défini, l’anxiété est beaucoup plus grave et peut donner lieu à un trouble anxieux.

Changez votre monde et votre présent ne se réalise pas sans passer par des états émotionnels impliquant le stress, l'anxiété, les nerfs ou la tristesse

Les personnes qui ont souffert d'anxiété et qui n'ont pas réussi à la gérer à certaines étapes éprouvent généralement un fort sentiment d'absence de contrôle; par conséquent, cela suppose l'un des états émotionnels pour lesquels nous manifestons le plus de respect social. Malheureusement, cela est dû à une ignorance excessive de leur travail et de leur compréhension. Les informations disponibles sont trop lointaines, car nous avons trouvé de nombreux livres, certes de grande qualité, mais destinés aux niveaux universitaire ou scientifique.

Entrez notre page Facebook ou de Instagram et savez comment gagner votre livre et un cours en ligne pour surmonter votre anxiété et votre stress. Consultez nos bases légales

Les émotions ne cessent pas d'être et de faire partie de la vie; leur caractéristique principale est donc que leur fonctionnement et leur gestion sont beaucoup plus simples que nous le pensons. Nous devons commencer à percevoir les émotions comme quelque chose de naturel, qui fait partie de nous et a une fonction positive pour tout le monde. tout ce dont nous avons besoin est de les traduire.

Nous avons tous vécu une certaine anxiété. Est-ce vraiment mauvais de l'avoir? Où est la limite?

Ce n'est pas vraiment grave de ressentir de l'anxiété. Changer votre monde et votre présent ne se fait pas sans passer par des états émotionnels impliquant le stress, l’anxiété, les nerfs ou la tristesse. La fonction de l'anxiété est de souligner que nous devons nous sentir vivants et nous amuser.Il vous aide à découvrir tout votre pouvoir personnel et à développer votre capacité introspective à instaurer la paix.

L'origine du stress se trouve dans des facteurs externes et l'origine de l'anxiété est due à des facteurs psychologiques et à la gestion des émotions.

L'inquiétude est née comme une réponse à un événement ou à une expérience dans laquelle nous courons un risque ou un préjudice potentiel, mais actuellement, le plus grand danger que nous puissions subir est un dommage émotionnel tel que la triche, la dépréciation, la sous-estimation ou la manipulation ... et il est compliqué de courir le risque de mourir jour après jour. Nous devons donc actualiser la réponse apportée par l’anxiété au XXIe siècle, car la peur à laquelle elle nous prépare aujourd’hui a une composante qui n’est que émotionnelle. Crainte de ne pas disposer des ressources nécessaires pour faire face à une situation émotionnelle qui génère, la plupart du temps, un sentiment de sous-évaluation ou de mépris.

Je dirais que la limite se situe au moment où l’anxiété constitue un obstacle à la réalisation de nos activités quotidiennes au rythme auquel nous sommes habitués; nous devrions alors envisager de la corriger. Comment Nous écouter Nous nous demandons si l’anxiété suppose réellement de vivre un conflit et nous le permettons. Si la réponse est affirmative, il est préférable de commencer cette incroyable aventure en adoptant les mesures appropriées, en générant et en pratiquant des habitudes saines, ainsi qu'en nous confiant à un professionnel de commencer le processus d'amélioration, si nécessaire.

Effets et symptômes d'anxiété et différences de stress

Et nous, au niveau personnel, comment pouvons-nous nous rendre compte que nous sommes anxieux?

Il est très courant de ne chercher qu'à identifier, par le biais de leurs symptômes, si nous souffrons d'anxiété ou non. Nous n'avons pas tendance à faire attention au processus ultérieur, et les indications à suivre pour le surmonter nous sont indifférentes. Nous devons étiqueter toute expérience pour éviter les situations de dérive et de contrôle, ce qui nous prédispose à nous sentir beaucoup plus anxieux que nous le devrions.

L’une des principales causes de l’anxiété réside dans nos propres pensées, car nous avons tendance à donner trop de réactions à des situations qui, la plupart du temps, n’ont aucune importance.

Nous accordons une attention excessive aux symptômes de l’anxiété et nous n’arrêtons pas pour évaluer son impact sur notre corps ni ses répercussions aux niveaux physiologiques. Si beaucoup de personnes anxieuses arrêtent de réfléchir à la façon dont cela peut nous affecter à court et à long terme, je pense que nous accorderions plus d'importance au fait de nous confier à un professionnel pour mener à bien le processus d'amélioration pertinent. Lorsque nous ressentons de l'anxiété, il existe des processus tels que:

  • Le stress provoque une augmentation du pouls sanguin, ce qui augmente le flux sanguin. Cette réaction provoque le teint de certaines personnes à devenir de couleur rougeâtre ou avec des célébrités rougitet d’autres pâlissent. De plus, nos traits peuvent être plus tendus, puisqu’une autre des réactions physiques à l’anxiété est la tension des muscles lors de la contraction.
  • Une plus grande quantité de cortisol est générée. Notre foie réagit en produisant plus de glucose et en provoquant des niveaux de sucre dans le sang, que le corps devrait réabsorber.
  • Les problèmes de gorge sont fréquents chez les personnes anxieuses, car lorsque nous sommes immergés dans cet état émotionnel, les fluides physiques se répandent dans différentes parties du corps et il existe une tension qui réséquent la gorge, ce qui rend difficile à avaler normalement.
  • L'un des organes les plus sensibles aux périodes d'agitation physique est la rate, responsable de la libération d'un plus grand nombre de globules blancs et rouges afin d'oxygéner notre corps lors d'épisodes d'anxiété ou de stress.

Il est important de partager les symptômes pour déterminer si nous souffrons réellement d'anxiété. Il convient de noter qu'ils sont très différents les uns des autres et que nous pouvons les cataloguer dans différents groupes:

  • Comportementaux: vigilance et hypervigilance, blocages, difficulté à rester au repos, modifications de l'expression et du langage corporel.
  • Social: irritabilité, difficulté à exprimer des opinions et des droits personnels, peur et rejet d'éventuels conflits, absorption de soi ...
  • Psychologique: submersion, insécurité, incertitude, peur de perdre le contrôle, difficulté à prendre des décisions ...
  • Intellectuels: perte de mémoire et de concentration, rumination, difficulté d’attention, confusion ...
  • Physique: ces symptômes surviennent très fréquemment ou trop longtemps. Ils peuvent être ressentis comme des vertiges ou des vertiges, des problèmes digestifs, des nausées, une accélération du pouls, des tensions musculaires et des convulsions, des troubles du sommeil ...

Il est important de se rappeler qu'il est normal de ne pas souffrir de tous les symptômes mentionnés ci-dessus, car nous ne vivons pas tous des émotions, en l'occurrence de l'anxiété, de la même manière et avec la même intensité. N'oublions pas un facteur essentiel: chaque être humain est unique et irremplaçable.

J'ai remarqué que de plus en plus de gens disent qu'ils sont angoissés au minimum, alors qu'ils sont stressés. Quelles sont les différences entre les deux concepts?

Je suis totalement d'accord avec vous.Nous croyons que ce sont des états émotionnels similaires, et ce n'est pas le cas. Pour les résoudre, il est nécessaire de comprendre ce que chacun suppose et de travailler plus efficacement sur ses origines. L'anxiété est une réponse fonctionnelle qui nous prépare à fuir ou à faire face à un danger réel ou présumé. Contrairement au stress, elle trouve son origine dans un climatiseur interne. Cette caractéristique nous amène à en faire l'expérience à maintes reprises à différents moments de la vie en anticipant les conséquences possibles d'un conflit ou d'une préoccupation donnée. C'est pourquoi, lorsque nous ressentons de l'anxiété, nous avons le sentiment qu'elle ne disparaîtra jamais.

Au contraire, le stress répond à un mécanisme d'activation physiologique résultant de diverses conditions environnementales. Lorsque nous ressentons du stress, il y a toujours un facteur qui le crée à l'heure actuelle.

Nous pouvons résumer que l’anxiété est fondamentalement différente du stress en raison de la façon dont elle agit dans notre corps et du fait qu’elle est beaucoup plus compliquée à gérer, mais pas impossible à surmonter. D'après mon expérience, les principales différences entre le stress et l'anxiété sont que le stress survient parce que la personne n'a pas les compétences, les informations ou le temps nécessaire pour faire face à une situation spécifique, alors que l'anxiété peut apparaître après une réaction d'alerte, associant avec crainte et inquiétude. L'origine du stress est due à des facteurs externes et l'origine de l'anxiété est due à des facteurs psychologiques et à la gestion des émotions.

Quelles sont les pensées qui nous inquiètent le plus et comment pouvons-nous éviter d'être tourmentés?

L’une des principales causes de l’anxiété est notre propre pensée, car nous avons tendance à donner trop d’aspects à des situations qui, la plupart du temps, n’ont aucune importance. Je crois que le comment et ce que nous pensons est à l’origine de tous nos conflits quotidiens, et si nous examinons le processus mental que nous utilisons tous les jours, nous nous rendrons compte que l’avenir est le moment temporaire que nous considérons le plus et qui nous conditionne le plus.

Et les cinq pensées qui suscitent le plus d'anxiété nous génèrent - et que j'explique en détail dans Surmontez votre anxiété-, ils sont:

  1. Être dépendants émotionnellement, ce qui nous amène à avoir constamment besoin de la compagnie et de l'aide des autres pour nous sentir en sécurité et calmes.
  2. Faire les choses parfaitement. Auparavant, j’avais le besoin constant de tout exécuter à la perfection, sans erreurs, dans le seul but de ne pas avoir l’impression que si j’échouais, je m’exposerais à des conséquences catastrophiques et irréelles.
  3. Ayez le contrôle de tout: avez-vous besoin d'être le patron à tout moment? Si vous êtes une personne qui ne fait que confiance en vous et ne permettez pas à d'autres de vous aider ou de vous accompagner pour résoudre un problème, vous devez savoir que nous devons faire confiance et déléguer aux autres pour vaincre l'anxiété.
  4. Se sentir vulnérable: normalement, la mauvaise gestion de la vulnérabilité est due à la conviction irréaliste que notre bien-être dépend de personnes ou de situations extérieures, ce qui génère des états anxieux et intenses. Ce sont généralement des pensées qui nous invitent à croire qu’à tout moment se produira un désastre pour lequel nous ne sommes pas préparés.
  5. L'approbation: nous aimons tous nous sentir protégés par les autres, mais lorsque cette situation ne se produit pas, il y a des personnes qui souffrent de pics d'anxiété. Ils croient que ce manque d'approbation les exposera à des critiques et à des rejets constants, sans avoir le sentiment qu'ils peuvent le surmonter.

L’exercice que j’invite à pratiquer pour éviter que les pensées mentionnées ci-dessus ne nous tourmentent consiste en les étapes suivantes:

  1. Obtenez un cahier à prendre avec vous tous les jours. Chaque fois que vous vous sentez anxieux, utilisez quelques minutes pour vous demander "quelle pensée m'a causé l'anxiété?".
  2. Lorsque vous avez identifié la pensée en question, écrivez-la dans le cahier. Ne vous inquiétez pas, les premières fois, il vous en coûtera pour déterminer votre pensée. Vous avez juste besoin de pratique.
  3. Gardez une trace pendant quinze jours de toutes vos pensées anxieuses. Chaque fois qu'ils se répètent, écrivez un clic à côté de la pensée en question.
  4. Pour terminer la tâche, vérifiez combien de fois chacune d’elles a été répétée au cours des quinze jours. Pour cela, un conseil très efficace est que les ordres de la fréquence la plus élevée à la plus basse en termes de nombre de répétitions sont concernés.
  5. La pensée qui est dans la première position est votre pensée anxieuse. La seule chose dont vous avez besoin pour le positiver et le répéter le plus de fois possible, en l'intériorisant et en le rendant évidemment le vôtre.

Une autre idée qui nous submerge est de croire qu'il nous manque des heures dans la journée pour faire ce que nous voulons. Comment pouvons-nous mieux gérer le temps pour qu'il nous paye plus?

En fait, comme vous le dites, j’estime que c’est le principal facteur qui nous prédispose à l’anxiété. Il est bon de se rappeler que tirer parti du temps suppose d’être capable de hiérarchiser les priorités en choisissant une tâche, en la réalisant et en la complétant dans les plus brefs délais. Et il est important de prendre en compte cette prémisse, car un échec que nous commettons habituellement lorsque nous souffrons d’anxiété est de reporter la tâche qui nécessite plus d’effort ou de temps et qui se traduit par la possibilité de laisser de côté l’action qui pourrait avoir le plus grand impact sur notre vie. la vie, en retardant toute réalisation ou motivation, et en négligeant ainsi notre amour-propre.

Les trois techniques essentielles permettant de gérer le temps au quotidien sont:

  • Si vous avez deux tâches importantes à faire: Identifiez celui qui est plus gros ou plus significatif ou qui vous suppose une plus grande difficulté. Dans cette étape, il est essentiel de ne pas vous laisser emporter par la tentation de commencer inconsciemment par le plus facile. Calmement, repensez votre choix et commencez à accomplir la tâche choisie. Lorsque vous pratiquez cette technique, n'oubliez pas que l'une des décisions les plus importantes que vous prenez est ce que vous allez faire à ce moment précis.
  • Tâches fractionnaires: Dressez la liste des tâches que vous avez décidé de réaliser. En regard de chaque tâche, séparez-les en parties plus faciles et plus accessibles, puis définissez-vous un calendrier avec des espaces dans lesquels vous vous engagez à créer ces petites parties. Un échec très fréquent à suivre ce système est de concevoir un calendrier séparant les fractions de temps en tâches importantes. Plus votre agenda est défini et distribué avec des actions simples et petites, meilleure sera la performance que vous obtiendrez sur vos plans d'action planifiés.
  • Maximisez votre pouvoir personnel Cette technique vise à identifier, pendant 24 heures, quelles sont vos phases de performance physique et mentale maximale. Comme tu le sais déjà, il y a des gens qui sont plus efficaces et qui travaillent mieux la nuit, comme c'est mon cas, tandis que d'autres préfèrent se lever très tôt et commencer leur agenda à l'aube.

Le médicament n'est qu'un "patch" dans l'anxiété

Beaucoup de gens croient que les médicaments ne résolvent pas l'anxiété et qu'il faut s'attaquer au problème fondamental en agissant sur ce qui le cause. Qu'en pensez vous?

Je suis d’accord avec vous et bien que cela dépende aussi de chaque cas particulier et des antécédents de la personne qui souffre d’anxiété, ma façon de travailler consiste à éviter les médicaments, car ils empêchent de prendre conscience du véritable événement qui le cause. Si nous ne savons pas où se situe le problème, le plus normal est d'agir en appliquant un correctif. Lorsque nous prenons un médicament, nous dépendons de cette pilule pour faire ce que nous devrions faire pour nous-mêmes.

Manger sainement et bien dormir nous permet de mettre de côté cette attitude négative si caractéristique des personnes anxieuses

Ainsi, nous ne surmonterons pas l’anxiété et nous subirons cette émotion plus souvent que d’habitude. En outre, il est important de rappeler que la plupart de ces médicaments génèrent une dépendance physique et émotionnelle, aggravant les états anxieux à long terme.

Je propose de faire un travail dont l'objectif est de réfléchir à ce qui se passe à l'intérieur de nous lorsque nous ressentons de l'anxiété et de trouver une solution à ce qui nous bloque. Pour cela, nous pouvons déterminer si nos habitudes quotidiennes sont positives, si nous nous sentons bien, si nous jouissons de la vie que nous voulons ou, surtout, si nous jouissons d’une bonne estime de soi, du respect et de l’aimer nous-mêmes.

Je suppose que ces habitudes que vous mentionnez se réfèrent à une bonne alimentation et à un bon repos, à l'exercice physique ...

Bien sûr. En fait, je considère que ce sont les piliers de base pour maintenir une bonne qualité de vie émotionnelle. Le sport, par exemple, est un remède infaillible contre l’anxiété, car lorsqu’on exerce son corps, il génère un puissant cocktail hormonal composé d’endorphines et de sérotonine qui renforce notre estime de soi ou notre estime de soi. De plus, le sport et le sommeil nous permettent de libérer et de réguler l'adrénaline, l'hormone de prédilection de l'anxiété, et de manger sainement et de bien dormir nous permet de mettre de côté cette attitude négative si caractéristique des personnes anxieuses.

Pour gérer l'anxiété avec succès, il est nécessaire de se reposer au moins sept heures par nuit et de manger consciemment. Très peu de gens sont capables d’éviter les distractions comme le portable ou la télévision en dégustant des plats délicieux. C’est pourquoi je vous invite à pratiquer une dynamique quotidienne: manger sans se faire dicter: ne pas allumer la télévision une fois la table et notre assiette prêtes, et ne laissez rien d'autre qui n'ait rien à voir avec l'acte de manger.

Avant notre morsure, inspirez profondément par le nez et expirez par la bouche plusieurs fois afin de profiter de son odeur et évoquez même un souvenir positif qui nous est familier avec cet arôme. Il est essentiel de savoir où nous sommes et avec qui nous sommes. Pour finir, nous allons effectuer une brève méditation en vous remerciant d’avoir eu la chance de goûter à un repas savoureux et nutritif.

L'importance d'avoir une bonne attitude

Vous dites que pour surmonter l’anxiété, notre attitude est également fondamentale, de même que les personnes avec lesquelles nous nous entourons. Comment pouvons-nous nous débarrasser du fardeau de dire oui à tout, de peur de faire échouer l'autre, et comment devrions-nous agir avec des personnes toxiques?

C'est merveilleux que vous posiez cette question. Très peu de gens s'arrêtent pour réfléchir à quelque chose d'aussi important que leurs relations et l'expérience m'a permis de connaître l'importance de nos relations personnelles pour gérer toute émotion.

Pour vivre en équilibre et sans anxiété, nous devons prendre soin de nos relations personnelles saines

Lorsque nous côtoyons une personne toxique, la première étape que je vous invite à comprendre est de savoir si vous êtes vraiment à côté d’une entreprise qui vous soustrait ou ne vous permet pas de grandir.Si tel est le cas, nous devons simplement nous distancer de cette société, en nous pardonnant ainsi que la personne en question pour la situation que nous avons vécue.

Il est important de souligner que si nous permettons à certains individus ayant ce profil de personnalité dans notre environnement, à court terme, ils nuisent à notre bien-être et nous conditionnent à souffrir d'anxiété. Si c'est un parent ou le couple, nous pouvons partager nos sentiments avec lui et exprimer à quel point nous aimerions apprendre ensemble pour adopter une attitude plus optimiste et positive à l'égard de la vie.

Dans ces cas, je recommande de fixer une échéance et de mener à bien ce travail, tout en me rappelant que ce type de personnes est le plus grand amour, il est donc utile d'évaluer au moins une occasion. Lorsque la date en question arrive, il est nécessaire d'évaluer les résultats obtenus par les deux et de méditer sur la prochaine étape vous demandant de donner votre cœur et si vous pensez que vous devez vous distancer de cette personne. Il nous appartient maintenant de décider quoi faire, sans oublier que pour vivre en équilibre et sans anxiété, nous devons prendre soin de nos relations personnelles saines et en profiter.

Pour être heureux et vaincre l’anxiété, tout consiste à se demander "de quoi ai-je besoin ou de ce que je veux?", Et de passer à l’action en accomplissant la réponse que notre cœur nous donne.

En même temps, pour apprendre à dire, nous ne devons pas seulement savoir que c’est une habitude comme une autre, mais que cela nécessite notre volonté de changer. Les étapes que nous devons apprendre à dire ne sont pas les suivantes:

  1. Évaluez le degré d'importance de la demande. Cela nous laisse une marge de temps pour décider si nous devons faire la faveur ou non.
  2. Exprimez le négatif de manière décisive. Dans le monde, nous avons tout le droit de dire non sans penser que nous sommes de mauvaises personnes à cause de cela.
  3. Expliquez la raison de notre refus. Nous n’avons pas à donner d’explications, mais il est toujours utile de maintenir des relations saines pour expliquer les raisons pour lesquelles nous disons non.

Vous parlez d’avoir une attitude positive et d’être optimiste, mais… n’est-ce pas la même chose?

D'une certaine manière, ce n'est pas la même chose, du moins selon mon expérience. Je comprends qu'être positif implique une attitude envers la vie, ce qui nous permet de toujours trouver quelque chose à remercier et à être plus prédisposé à réaliser tout ce que nous voulons. En fait, l’une des habitudes qui m’a le plus aidé à vivre sans stress ni anxiété est de me concentrer sur les solutions ou les aspects positifs du problème à résoudre, ce qui génère l’anxiété.

D'autre part, être optimiste pour moi, c'est apprendre à penser de manière productive, ce qui implique de suivre une habitude qui consiste à transformer la façon dont nous percevons la vie en nous concentrant sur nos talents personnels. Il est vrai que le lien entre les deux conditions réside dans l’attitude et la manière dont nous les utilisons quotidiennement.

En fin de compte, peu importe si nous percevons la différence entre les deux concepts, et le truc pour les apprécier est d’éviter que nos vieilles coutumes et l’influence des autres nous conduisent à vivre comme ils le souhaitent, et non comme nous le voulons ou le méritons. Pour être heureux et vaincre l’anxiété, tout consiste à se demander "de quoi ai-je besoin ou de ce que je veux?"

Murió Paula Díaz, la joven que pedía eutanasia (Août 2019).