Le paracétamol C’est l’un des rares des médicaments qui sont autorisés pendant la la grossesse pour soulager la douleur, car on le pense sans danger pour le futur bébé. Cependant, une étude menée à l'Université d'Aarhus, au Danemark, indique que cela peut avoir un effet sur le fœtus s'il s'agit d'une fille: avancer la puberté. L'étude a été publiée dans la revue American Journal of Epidemiology.

L'enquête danoise indique que Plus de semaines une femme prend cet analgésique pendant la grossesse pour soulager la douleur, le développement de la pubère touche plus tôt sa fille et, avec elle, les signes qui la caractérisent comme l'apparition de poils pubiens et axillaires, l'acné et le développement des seins. En règle générale, cette période commence vers 10 ou 11 ans chez les filles.

La prise d'analgésiques fait progresser le développement de la puberté de quelques mois

C’est la première étude qui relie le Prise de paracétamol pendant la grossesse avec développement pubertaire Pour ce faire, les auteurs ont analysé les données de 100 000 femmes faisant état de la consommation de paracétamol pendant la grossesse et évalué 7 697 enfants et 8 125 filles nées de ces mères entre 2000 et 2003. Ils ont été suivis de 11 ans au plus tard. qui ont atteint la maturité sexuelle, en utilisant des questionnaires tous les six mois sur différents aspects de leur développement. Plus de 50% des mineurs avaient été exposés au paracétamol au cours de leur vie intra-utérine.

Les filles dont la mère a pris de l'acétaminophène pendant plus de 12 semaines tout au long de la grossesse ont présenté des signes de puberté entre un mois et demi et trois mois plus tôt.

Avec ces données, les chercheurs ont constaté qu'en moyenne, les filles avaient commencé la puberté entre un mois et demi et trois mois plus tôt si leur mère avait pris des analgésiques pendant plus de 12 semaines au cours de leur grossesse. D'autre part, les garçons n'ont trouvé aucune différence. Il faut garder à l’esprit que la puberté précoce n’est pas anodine ni insignifiante, car elle est liée à des maladies telles que l’obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires et les cancers du sein et du testicule à l’âge adulte.

La consommation de paracétamol a augmenté dans le monde entier et des études indiquent que plus de 50% des femmes le prennent au moins une fois pendant la grossesse. C'est un médicament qui peut passer à travers la barrière placentaire et interférer dans le développement de certains organes tels que les organes reproducteurs. Mais les études qui ont été faites jusqu’à présent portaient sur les souris, et non sur les humains, et sur le point de savoir si l’exposition à cet analgésique dans la vie intra-utérine avait des conséquences sur le développement neurologique et cognitif, sur le développement de l’asthme ou sur la fertilité future de la progéniture.

La rougeole (Août 2019).