Dans le traitement de l'hépatite les recommandations diététiques visent à couvrir les besoins nutritionnels du patient, tout en contrôlant la quantité de protéines ingérées, nécessaires à la restauration des cellules hépatiques endommagées, mais qui, en excès, peuvent favoriser l'accumulation de déchets toxiques si le foie ne l'est pas capable de les traiter correctement.

En ce qui concerne les glucides, le corps les stocke sous forme de glycogène, qui sera transformé en glucose lorsque le corps en a besoin. Le régime alimentaire peut varier en fonction du fonctionnement du foie, mais il est généralement conseillé d'augmenter la quantité de glucides proportionnellement aux protéines. Toutefois, réduire un apport excessif en protéines peut provoquer la malnutrition. Il est donc très important de suivre les conseils de votre médecin, qui déterminera la quantité appropriée de protéines en fonction de leurs caractéristiques physiques et des dommages au foie. Les patients atteints d'hépatite doivent suivre une ligne directrice, qui consiste à considérer la viande comme un complément aux légumes, aux pâtes et aux légumineuses (par exemple, les spaghettis à la bolognaise), et non l'inverse.

L'hépatite peut affecter la absorption des nutriments et influencer l'appétit du patient, en provoquant une perte de poids, en réduisant ses réserves d'énergie et en entravant le rétablissement de la maladie. Une alimentation équilibrée aidera le patient à maintenir l'équilibre des liquides et des électrolytes dans le corps et réduira la charge de travail du foie, organe impliqué dans la conversion des aliments en énergie.

Consommer ces 10 aliments régulièrement Pour vous aider à guérir votre foie malade (Septembre 2019).