À athlètes amateurs (non-professionnels) qui pratiquent un sport régulier et modéré, avec une alimentation complète et saine, toutes leurs RDA (Recommandations diététiques recommandées) sont couvertes. S'il est vrai que lors de l'exercice physique, les besoins en énergie sont d'abord augmentés, le corps lui-même les régulera avec le sentiment de faim / satiété.

En outre, dans de nombreux cas, la pratique de l’exercice est un conseil de santé ou une recommandation de collaborer au plan de réduction de poids avec un régime alimentaire personnalisé et hypocalorique.

Cependant, il est conseillé, tant pour la santé générale que pour les performances sportives de l'athlète amateur en particulier, que les graisses ne dépassent pas 30 à 33% de la quantité totale de calories, ce qui donne une priorité claire aux glucides: simple ou simple si nous sommes fatigués et complexe dans notre alimentation quotidienne avant, pendant et après nos séances d’entraînement.

Le plus efficace est de prendre une quantité de protéines adaptée à notre poids et aux caractéristiques du sport que nous pratiquons. Il est vrai que certains exercices augmentent ces besoins, mais la consommation aveugle de suppléments de protéines n’est en aucun cas recommandée.

En outre, à moins d’un déficit spécifique en nutriments, le supplémentation en vitamines ou en minéraux il n'est pas indiqué et n'est pas nécessaire, car il n'améliore pas les performances et un régime alimentaire varié et adapté permet de couvrir tous les besoins, étant plus physiologique, raisonnable et, bien sûr, moins cher.

ALIMENTATION du JEUNE SPORTIF (Août 2019).