En règle générale, les personnes atteintes de reflux gastro-œsophagien devront suivre les directives de la pyramide de la saine alimentation, qui indiquent la fréquence recommandée de consommation des différents groupes d'aliments.

  • Des études récentes concluent que la consommation de petites quantités de pain dans les repas, il améliore la symptomatologie dérivée du reflux, en particulier la sensation de brûlure dans la zone dorsale et la douleur.

  • En plus, c'est pratique ne pas abuser de la graisse dans le régime alimentaire, le sphincter oesophagien inférieur se détend et le reflux peut augmenter. Pour cette raison, il est bon de cuisiner de préférence en utilisant des techniques faibles en gras telles que le fer, au four, à la vapeur ou bouillies.

  • Le plus d'aliments gras tels que la viande d'agneau, de canard ou d'oie, les saucisses, les produits à base de lait entier et les produits de pâtisserie et produits de pâtisserie doivent être contrôlés en fonction de l'augmentation de leur reflux.

  • Sans abuser aliments précuits ou préparés qui ont tendance à être beaucoup plus épicé que naturel et en prenant soin d'épices ou d'épices, les symptômes diminuent généralement de manière significative.

  • Il est également commode d'effectuer une certaine contrôle de l'approvisionnement en aliments très acides et très sucrés ou avec des enrobages de chocolat ou de sucre, car ils ne conviennent pas aux processus de digestion.

  • Les boissons au gaz ou bien les carbonates sont également mal tolérés à de nombreuses reprises et, en tout état de cause, il est préférable de les sortir des repas, entre les repas. Ne pas oublier les jus, pas très recommandable: certains pour son acidité et d’autres pour sa douceur.

  • Finalement, les températures extrêmes dans les plats (très froid comme une glace ou très chaud comme une purée de pomme de terre fraîche qui, de par sa structure, laisse à peine échapper la chaleur) irrite également la paroi de l'œsophage en produisant une douleur.

Santé - Se débarrasser du reflux gastro-œsophagien (Août 2019).