Un nouveau règlements de l'Union européenne (UE), qui vient d'entrer en vigueur, renforce les contrôles de sécurité sur cosmétique commercialisés dans les pays membres et obligent les fabricants à fournir aux consommateurs des informations plus détaillées sur la composition et les effets de ces produits.

Les nouvelles règles qui régiront désormais la commercialisation des produits cosmétiques ont été approuvées fin 2009, mais un délai a été accordé pour faciliter l'application par les fabricants. Comme l'a expliqué Neven Mimica, commissaire européen en charge de la consommation, le but de cet amendement est de mieux protéger les consommateurs et que ceux-ci disposent de plus d'informations sur ces produits, allant du dentifrice au dentifrice. le maquillage.

Pour effectuer un suivi afin de vérifier que les normes sont bien respectées, un Registre des constructeurs européens, appelé portail de notification des produits cosmétiques (PCNP), dans lequel environ 320 000 produits cosmétiques ont déjà été enregistrés.

Le nouveau règlement vise à mieux protéger les consommateurs et à ce qu'ils aient davantage d'informations sur les produits cosmétiques, leur sécurité et leur efficacité.

Les fabricants doivent désigner une personne responsable des produits à soumettre aux tests de sécurité correspondants, en plus de développer des systèmes qui collectent les réclamations des consommateurs et les effets néfastes possibles de ces produits cosmétiques. Les autorités compétentes des pays de l’UE seront chargées de vérifier que les normes sont respectées et d’établir les sanctions applicables aux fabricants qui les enfreignent.

La Commission européenne a également adopté un nouveau règlement visant à prévenir publicité mensongère qui met en évidence les effets bénéfiques de certains produits cosmétiques non conformes à la réalité, tels que l'action présumée pendant 48 heures ou l'effet anti-rides. Les fabricants qui souhaitent signaler ce type de propriétés à leurs produits doivent répondre à des critères tels que "l'efficacité prouvée", c'est-à-dire qu'ils doivent fournir la preuve de cette efficacité avant d'inclure ces informations sur l'étiquette.

Les illusions économiques de l'UE - version intégrale - Conférence de Charles-Henri Gallois (Août 2019).