L'Agence américaine pour le contrôle des médicaments (FDA) a approuvé le premier traitement non hormonal pour soulager les bouffées de chaleur causées par la ménopause, un médicament contenant une faible dose d'un antidépresseur. paroxétine, qui a été utilisé à fortes doses depuis un certain temps, et qui devrait être commercialisé aux États-Unis à partir de novembre.

Le nouveau médicament a fait l'objet d'essais cliniques menés auprès d'environ 1 175 femmes ayant subi en moyenne dix bouffées de chaleur par jour. Après 12 semaines d'administration du médicament ou du placebo à ces femmes, il y avait une diminution moyenne de près de six épisodes chez ceux qui suivaient le traitement, par rapport à une réduction de quatre ou cinq épisodes par jour chez ceux sous placebo.

Le nouveau médicament est présenté comme une alternative au traitement hormonal substitutif (THS) si contre-indiqué

Le médicament est présenté comme une alternative au traitement hormonal substitutif (THS) lorsqu'il est contre-indiqué ou lorsque le patient ne veut pas le suivre par crainte de ses effets secondaires, bien que le nouveau traitement décrit également dans sa perspective les éventuels effets indésirables pouvant survenir. , tels que maux de tête, nausée ou fatigue, entre autres.

Jusqu'à présent, les femmes souffrant d'inconfort dû aux symptômes de la ménopause qui ne sont pas traités au THS ont recours à des phytoestrogènes ou à des isoflavones de soja, qui agissent comme des œstrogènes naturels, afin de réduire les bouffées de chaleur. Quant à la substance qui contient le nouveau médicament, la paroxétine, il s'agit d'un inhibiteur de la recapture sérotonine, neurotransmetteur associé à la production de bouffées de chaleur, bien que son mécanisme d’action ne soit pas connu en profondeur.

Comment faire disparaître les BOUFFEES DE CHALEUR ? (Août 2019).