Les modifications dans la ADN tumoral peuvent être classés en fonction de leur importance en tant que marqueurs afin de déterminer quel est le traitement le plus approprié pour un patient cancerMerci à la nouvelle Échelle ESCAT, qui vient d’être approuvé par des spécialistes en oncologie en Europe et en Amérique du Nord, et a été publié dans Annales d'oncologie.

L’identification de patients atteints d’un cancer qui répondra mieux à certaines options thérapeutiques permet personnaliser et optimiser les traitements oncologiques. La nouvelle échelle est basée sur des essais cliniques visant à déterminer les médicaments les plus appropriés en fonction des mutations génomiques du patient. Elle facilitera la communication entre les médecins et expliquera à ces patients les avantages potentiels du traitement.

Identifier les patients atteints d'un cancer qui répondra mieux à certaines options thérapeutiques permet de personnaliser et d'optimiser les thérapies

Un support pour la médecine de précision

Comme l'a expliqué le professeur Fabrice André, président du groupe de travail sur la recherche translationnelle et la médecine de précision de la Société européenne d'oncologie médicale (ESMO), il peut être difficile d'interpréter les informations disponibles composition génétique du cancer de chaque patient pour décider quel traitement est le plus approprié pour lui, et la nouvelle échelle aidera à déterminer quelles sont les mutations de l'ADN des tumeurs considérées comme des marqueurs du choix des médicaments ciblés ou de l'accès aux essais cliniques et qui ne sont pas pertinentes.

ESCAT facilitera donc la mise en œuvre de la stratégie médecine de précision dans l'approche clinique du cancer, contribuer à normaliser l'interprétation des données génomiques pertinentes. Et, comme l'affirme le professeur André, lors de la commande d'une analyse de mutation, les professionnels seront en mesure de parler le même langage lorsqu'il s'agira de les classer et de hiérarchiser leur utilisation pour améliorer les soins aux patients.

Traitement biologique immunothérapie Chimiothérapie et Hormonothérapie du Cancer du sein (Août 2019).