Il y a un peu plus d'une semaine, il a été annoncé que le épidémie Ebola qui a affecté le République démocratique du Congo (RDC) depuis le 8 mai c'était fini; Cependant, le gouvernement de ce pays vient de reconnaître que de nouvelles infections ont été détectées à cause de ce virus, en l'occurrence dans la province du Nord-Kivu.

Sur les six échantillons prélevés et analysés à l'Institut national de recherche biomédicale de Kinsahsa, quatre ont été positifs. Bien que les tests se poursuivent, le principal avantage actuellement disponible pour neutraliser le nouveau foyer est que le matériel et les professionnels spécialisés dans la lutte contre cette maladie sont toujours présents dans le pays.

Le vaccin expérimental contre le virus Ebola a déjà été administré à plus de 3 000 personnes risquant de contracter l'infection.

Petert Salama, Directeur général adjoint des réponses et des situations d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a expliqué que les nouveaux cas s’étaient produits dans un environnement très différent de celui du nord-ouest où ils travaillaient auparavant. Les conflits seront plus difficiles d'accès aux personnes touchées en toute sécurité. En fait, plus d'un million de personnes déplacées sont arrivées dans le Nord-Kivu, une province limitrophe du Rwanda et de l'Ouganda.

Campagne de vaccination contre Ebola

Au cours de l'épidémie d'Ebola déclarée le 8 mai en RDC, une campagne de vaccination avec le vaccin expérimental rVSV-ZEBOV a été menée pour immuniser les personnes présentant un risque accru de contracter la maladie, en plus de mettre en place différentes contrôler l'épidémie par l'identification précoce des personnes touchées, l'isolement et le suivi des contacts, la surveillance épidémiologique et faciliter la sécurité des sépultures des victimes, ainsi que soutenir le travail du système de santé.

Le vaccin a été administré à des professionnels qui travaillent en contact étroit avec des patients et potentiellement affectés, à la fois à des agents de santé, des transporteurs ou des religieux, entre autres, ainsi qu’à des personnes ayant été en contact avec des patients et aux contacts du médecin. les contacts Au total, 3 199 personnes ont été vaccinées, parmi lesquelles aucune infection à virus Ebola n’a encore eu lieu, bien que cette stratégie fasse partie d’un essai clinique dont l’efficacité est en cours d’analyse.

Rama Yade - On n'est pas couché 28 janvier 2017 #ONPC (Août 2019).