Ces dernières années, mortalité néonatale a diminué, bien que la proportion de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans dans le monde ait augmenté, selon les données recueillies dans un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et Sauver les enfants, qui a également impliqué des chercheurs de l'école d'hygiène et de médecine tropicale de Londres (Royaume-Uni), qui couvre 20 ans.

La mortalité néonatale a été réduite de 4,6 millions en 1990 à 3,3 millions en 2009, et ce déclin s'est accéléré depuis 2000. Actuellement, la mortalité néonatale représente 41% du total décès d'enfants de moins de cinq ans.

Selon l'étude, cette diminution du nombre de décès est due à l'augmentation des investissements consacrés à la santé des femmes et des enfants depuis dix ans, grâce à la Objectifs du millénaire pour le développement (ODM) définis par les Nations Unies et, comme expliqué, ont permis que l'évolution de la survie des mères (2,3% par an) et des moins de cinq ans (2,1% par an) a dépassé celle de nouveau-nés (1,7% par an).

Le lieu de naissance, clé de la survie

Le rapport a montré de manière concluante que les chances de survie d'un bébé sont directement liées à son lieu de naissance, qui, dans le cas des pays en développement, est beaucoup plus faible (près de 99% des décès en Afrique du Sud). les nouveau-nés sont présents dans ces pays). Plus de la moitié de tous les décès ne sont maintenant concentrés que dans cinq pays: l'Inde, le Nigéria, le Pakistan, la Chine et la République démocratique du Congo. Bien que, comme ils l'expliquent, cela est lié à la grande taille de leurs populations.

L’Afrique est la région du monde qui progresse plus lentement. Sur ce continent, il y a 12 des 15 pays dans lesquels il y a plus de 39 décès de nouveau-nés pour 1 000 naissances vivantes.

D'autre part, ils avertissent que l'Afrique est la région du monde qui progresse plus lentement, puisqu'elle n'a enregistré qu'une réduction de la mortalité de 1% par an. Sur ce continent, il y a 12 des 15 pays dans lesquels on compte plus de 39 décès néonatals pour 1 000 naissances vivantes. Dans l'ordre alphabétique, il s'agit des pays suivants: Angola, Burundi, Tchad, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Mali, Mauritanie, Mozambique, République centrafricaine, République démocratique du Congo et Sierra Leone.

Toutefois, et pour souligner l’importance des ressources économiques, sur les dix pays dans lesquels la mortalité des nouveau-nés a diminué de plus des deux tiers au cours des vingt dernières années, huit ont des revenus élevés - Chypre, Estonie, Grèce , Luxembourg, Oman, République tchèque, Saint-Marin et Singapour) et deux d’entre eux ont un revenu médian, Madivas et Serbie.

La Dre Flavia Bustreo, Sous-Directrice générale de l’OMS pour la santé de la famille, des femmes et des enfants, a souligné qu’il existait actuellement des moyens efficaces de prévenir la mort des nouveau-nés, qui ne peuvent en aucun cas être laissés dans une impasse. second plan.

Source: EUROPE PRESSE

La mortalité maternelle et néonatale en Afrique Subsaharienne (Septembre 2019).