En Espagne, la consommation de champignons empoisonnés provoque jusqu'à 400 intoxications chaque année et, dans 30% des cas, il s'agit d'un empoisonnement grave pouvant nécessiter une greffe du foie.

Cependant, les spécialistes réunis pour la VIIIème journée de mise à jour en toxicologie ont averti que trois transplantations du foie effectuées pour résoudre ce type d'empoisonnement ne donnent aucun résultat car l'intervention intervient trop tard.

Trois transplantations du foie effectuées pour traiter une intoxication grave aux champignons échouent, car l'intervention intervient trop tard.

Le docteur Joseph Piqueras, du service d'hématologie de l'hôpital Vall d'Hebron à Barcelone, a expliqué que l'intoxication par les champignons évoluait rapidement, de sorte qu'un diagnostic précoce est nécessaire pour que la greffe soit effectuée le deuxième ou le troisième jour. Et il ajoute qu’il est nécessaire d’identifier les paramètres permettant de prédire l’intoxication avant que le patient ne tombe dans un coma profond ou ait un taux de bilirubine très élevé.

Cet expert avertit que la clé pour éviter l’empoisonnement est de ne collecter et de consommer que les champignons parfaitement connus, et de ne pas les manger lorsque vous avez le moindre doute à ce sujet. Amanita phalloides C'est l'un des plus dangereux, car on leur attribue jusqu'à 90% des cas aboutissant à la mort de l'intoxiqué.

En ce qui concerne les symptômes de l’empoisonnement par les champignons, le Dr Piqueras explique qu’ils peuvent être confondus avec ceux de l’indigestion, car ils consistent généralement en une gêne abdominale, des nausées, des vomissements, des vertiges, de la diarrhée… intoxication survient plus de six heures après la consommation de champignons, peut être plus grave.

Le spécialiste recommande de maintenir le patient hydraté et de se rendre le plus rapidement possible au service d'urgence de l'hôpital le plus proche.

Maladies du foie: quels aliments privilégier pour un foie en santé? (Août 2019).