Les femmes diabétiques qui tombent enceintes ont environ quatre fois et demi plus de risques de perdre la fœtus que les femmes enceintes qui ne sont pas diabétiques et que leurs bébés ont deux fois plus de risques de mourir que les enfants de femmes en bonne santé, selon les conclusions d'une nouvelle recherche publiée dans Diabétologie.

L'étude a utilisé des données de divers registres de population à long terme dans le nord de l'Angleterre, dans le but de vérifier le lien entre le diabète préexistant chez les femmes et le risque relatif de mort fœtale et infantile (au cours de la première année de vie). dans sa progéniture.

Les femmes enceintes atteintes de diabète préexistant présentaient un risque de décès de fœtus jusqu'à 4,56 fois plus élevé que les femmes non diabétiques, et leurs bébés étaient 1,86 fois plus susceptibles de décéder

Les chercheurs ont découvert que les femmes atteintes de diabète avant la gestation - indépendamment du type 1 ou 2 - avaient 4,5% plus de chances que leur fœtus meure que les femmes non diabétiques et leurs bébés ils étaient 1,86 fois plus susceptibles de mourir.

Les femmes enceintes diabétiques ayant participé à cette étude présentaient un taux moyen d'hémoglobine glycosylée de 7,8%, chiffre supérieur aux limites fixées par l'Institut national de la santé et des soins, qui établit à 6,1%, et l'American Diabetes Association (7%).

À cet égard, les auteurs de l'étude ont estimé que si ces femmes avaient atteint l'objectif recommandé par ces agences, la prévalence de la mortalité foetale et infantile aurait été réduite de 40%. Pour cette raison, ils soulignent qu'il est essentiel que les femmes atteintes de diabète aient le meilleur contrôle possible de leur glycémie - avant et pendant la grossesse - et recommandent que, surtout dans leur cas, prennent des suppléments d'acide folique à fortes doses. (5 milligrammes par jour), au moins trois mois avant la conception.

Ma vie avec le diabète (Août 2019).