Une enquête menée en Irlande, qui a analysé les données de plus de cinq millions de naissances dans 14 pays européens, a révélé qu'entre 1984 et 2007, le nombre de bébés nés de naissances multiples a doublé et qu'ils souffrent défauts congénitaux. En particulier, le risque d'avoir un enfant souffrant de malformations congénitales est 27% plus élevé lors d'une grossesse multiple.

Comme l'explique Helen Dolk, directrice de l'étude, l'augmentation du nombre de grossesses multiples est due à l'utilisation des techniques de procréation assistée, auxquelles les femmes ont de plus en plus recours car, dans toute l'Europe, la maternité est retardée.

Le risque d'avoir un enfant souffrant de malformations congénitales est 27% plus élevé en cas de grossesse multiple

Des études antérieures ont déjà montré l'augmentation significative de ce type de grossesse, caractérisée par une plus grande possibilité de complications affectant à la fois la mère et le bébé, ainsi que par un risque excessif d'anomalies congénitales chez les enfants. bébés nés de multiples gestations, en particulier chez les jumeaux monozygotes.

Dans cette nouvelle recherche, il est également montré pour la première fois que, dans les grossesses multiples, il est plus fréquent que les anomalies génétiques du fœtus entraînent une mort prénatale ou néonatale précoce, que lorsque cette même anomalie survient au cours d’une simple grossesse.

Cependant, on ignore si ce sont les techniques de procréation assistée elles-mêmes qui influent sur l'augmentation des malformations congénitales, ou si, comme déjà indiqué dans une étude publiée l'an dernier dans le New England Journal of Médecine », est la stérilité qui oblige à recourir à ces traitements responsables des malformations.

Body Bizarre 4: Il est né sans bras ni jambes (Août 2019).